11 / 20
23/01/10
Nibelung
SIEGFRIED
 
Six ans après Eisenwinter, le groupe gothique métal Autrichien refait parler de lui à la faveur d’une sortie chez Napalm Records.

Le concept général étant tiré des légendes germaniques du XIIIème siècle qui ont inspiré Richard WAGNER pour Der Ring Des Nibelungen ; cet opus clôt la trilogie des aventures du chevalier Siegfried au pays des Nibelungen. Rapidement l'auditeur est immergé dans un métal épique que ne renierait pas certains auteurs de musiques de film, parfait accommodement pour une BO d’heroic fantasy que ce Nibelung.

Pour donner du corps et densifier tout ceci, les tyroliens ont fait appel à Bruder CLE pour le chant pagan, Werner BIALEK pour le chant clair de Siegfried, et Sandra SCHLERET (ELIS) pour le chant féminin. Il en ressort un produit correct et bien lyrique mais qui est loin de marquer son époque. À titre d'exemple, ceci entraîne ce flou qui fait que l'on ne sait trop si c'est du métal ou du lyrique sur certains morceaux. Nibelung a visiblement été fait en laissant la bride sur le cou des interprètes convoqués, ce qui n'est pas un gage de réussite annoncée. On attendait dans un tel disque LA référence du style gothique métal et bien on en sera pour nos frais car je ne pense que Napalm Records tienne le jack pot avec SIEGFRIED. La production propre et lisse d’Alex KRULL(ATROCITY) ne suffira pas à sauver un album qui manque sérieusement de niaque.

Simplement pour fan de la langue de Goethe qui souhaite s’endormir paisiblement au sortir d’une rude nuit blanche arrosée.
Phil "KOB"
Date de publication : samedi 23 janvier 2010