14 / 20
30/07/10
Written in the horizon
JOEY SUMMER
 
BASTARDZ, AURAS, KRYSTAL TEARS, HIGHEST DREAM, PLEASURE MAKER ou élargissons la zone avec WATCHMEN : l'Amérique du Sud, mes amis ! Une terre propice au Hard-Rock et ses dérivés s'étend à perte de vue. Une région, qui dix ans auparavant, ne se prononçait pas assez dans la belle famille musicale. Aujourd'hui, la donne a changé : ces artistes sud-américains se lancent, signent des contrats avec les labels européens et obtiennent des vivats de la part des amoureux du registre.

Évidemment, il faut réaliser un "tri" parmi cette pléiade de formations : les offres sont alléchantes, parfois même exagérées ! Et comme les labels aiment à prétendre que leurs poulains reflètent la perfection, bon nombre de passionnés se jettent à l'eau sans trop se soucier de l'intégralité des œuvres. Cette fois-ci, le sieur Gregor KLEE rentre dans le cercle très fermé des promoteurs-producteurs européens de groupes brésiliens : Escape Music avec HIGHEST DREAM, Frontiers avec AURAS et enfin Avenue Of Allies avec Joey SUMMER ...
Je crains que, pour l'instant, cet engouement soudain pour des musiciens brésiliens ne soit qu'effet de mode. Un "Eldorado du moment", si vous préférez. A l'avenir, pourquoi pas croire en la sincérité des labels ? Pour l'instant, je n'ose concevoir une réelle "ouverture", car si j'en crois quelques contacts sur place, l'obtention d'un contrat se révèle difficile : une tâche ardue, la chance souriant d'abord aux audacieux. Il en va de même pour la promotion ...

Suite à ce petit exposé, je vous propose d'aborder l'album Written On The Horizon de Joey SUMMER. L'ensemble respire l'AOR-Rock Mélodique, les jeux des synthés et guitares à l'appui. Sur ces onzes compositions, figurent trois reprises dont Anymore de JADED HEART. En parfait fan des allemands, j'admets que cette version d'Anymore est agréable malgré que le morceau ait subi quelques modifications : des voix "off" s'installent en guise d'introduction, les guitares et basses plus claires que sur l'originel.
Les deux autres reprises, Don't Believe et Tables Turning, proviennent respectivement des albums V et Restoration du groupe STREET TALK. Deux classiques : deux bombes !
Suite à ce remarquable trio musical, Joey SUMMER et son équipe remontent difficilement le niveau (ou tout du moins stabilisent difficilement) avec leurs compositions. Il y a des morceaux sympathiques à l'écoute, un brin de folie et d'accroche en moins : Rise Up, Lorea et Beating. Ajoutez à cela, Rough Ride To Paradise composé par Kee MARCELLO.

Je pense qu'au jeu du "chaque label se copie", la palme d'or ne revient pas au label Avenue Of Allies. En effet, si HIGHEST DREAM fut une belle chose, AURAS n'en fut pas une œuvre transcendante. Le pire étant que le label Frontiers exhibait fièrement, trop d'ailleurs à mon goût, son poulain contrairement à ses rivaux que sont Avenue Of Allies et Escape Music. Parfois, mieux vaut rester humble ! Ici, Joey SUMMER réussit un bel album : reste encore cette joute entre labels qui remet en cause leur sincérité à propos des signatures de contrat. De même, les fans d'AOR ne sont pas des oies à gaver : leur proposer une continuité à ces projets semble une logique pas encore acquise de ces messieurs !
Pilgrimwen
Date de publication : vendredi 30 juillet 2010