17 / 20
04/12/11
I wash my soul in the stream of infinity
MY BROTHER THE WIND
 
Avertissement : I Wash My Soul In The Stream Of Infinity n’est pas un album de Metal, pas même de Hard Rock. Par contre, il s’agit d’un monument de puissance électrique et de liberté créatrice. Pour apprécier cet album, il faut être capable d’accepter un immense voyage au-delà des frontières très balisées du Rock électrique. Les quatre Suédois de MY BROTHER THE WIND ont clairement voulu se ressourcer dans la musique expérimentale et mystique, électrique et psychédélique, puissante et hypnotique que l’on vit apparaître à la fin des années 60 et se développer au cours des années 70.

Les six titres instrumentaux que comporte I Wash My Soul In The Stream Of Infinity sont la résultante d’improvisations captées en studio en deux heures seulement, dans des conditions live. Pour autant, le son est incroyablement précis et puissant (cette basse énorme !), enveloppant littéralement l’auditeur. La section rythmique installe des motifs lancinants, qu’elle fait évoluer subtilement, quitte à se radoucir sur les passages les plus planants. Car MY BROTHER THE WIND manie à merveille l’art du contraste : une fois que l’auditeur a été littéralement happé par de grosses pulsations rythmiques (parfois réminiscentes de la musique orientale, sitar à l’appui), le groupe débraye au profit de passages doux, flottants, d’une beauté saisissante.

Quel que soit le registre abordé, les guitares sont là, toujours altières, parfois féroces, gorgées de feeling, volubiles sans être bavardes, portées par l’esprit de liberté qui règne. Cela fait un bien fou d’échapper aux critères modernes qui emprisonnent la guitare dans des schémas préconçus et rabâchés.

Voilà un album qui peut représenter une très belle parenthèse en ces temps sombres et stressants.
Alain
Date de publication : dimanche 4 décembre 2011