18 / 20
20/07/2013
It begins
BLACKRAIN
 
Qu'est-ce qu'on en entend parler de cet album depuis le passage des Savoyards à un célèbre télé crochet ! Quelle pub, et quelle attente aussi de découvrir le fruit du travail acharné de ces dernières années. Le résultat, il est là, un CD DVD judicieusement nommé It Begins. Pas mal comme choix pour un...quatrième album !

BLACKRAIN, son management, son label, Sony music, tout a été mis en œuvre pour célébrer un nouveau départ et, enfin, pouvoir, sans fausse modestie et sans rougir, espérer voir un groupe français de Hard-Rock grand public exploser hors de nos frontières.

Alors, puisqu'une grande partie de la communication a été faite autour de ça, commençons par la production. Jack DOUGLAS, illustrateur sonore de "petits" groupes comme AEROSMITH dont il fut considéré comme le sixième membre, nous a concocté un son aux petits oignons : c'est simple, rond et gourmand à la fois. Le travail de DOUGLAS apporte une réelle saveur américaine à l'ensemble de l'album et l'on sent bien que le groupe a suivi les conseils avisés du producteur qui a su obtenir le meilleur de Swan (qui doit, c'est le seul vrai reproche que je puisse faire, améliorer son élocution anglaise - après on frôlera la perfection du genre), Max2, MatH et Franck F. en faisant ressortir une somme de petits détails qui font mouche.

Les compositions sont, quant à elles, variées, allant de l'entraînant Blast Me Up qui introduit It Begins (j'imagine déjà les poings levés battrent la cadence de ces trois mots), à l'explosif Death By Stereo, en passant par la ballade typique (seul titre dispensable selon moi, on évitera de se pencher sur les paroles...) Nobody But You. BLACKRAIN nous offre même une incursion dans l'univers country avec Young Blood et son solo bluesy à souhait avant de revenir à des sons biens plus métalliques sur Re-Evolution - New Generation et le nerveuxTell Me. Et tout a été ici également pensé pour toucher le public qui reprendra en chœur et avec cœur l'ultra festif Ho Hey Hey Hey, les refrains facilement assimilables et les nombreux "oh, ohohoh!" digne des meilleures productions américaines des années 80.

Car, oui, c'est là qu'il faut viser, sans aucun passéisme ni nostalgie. BLACKRAIN s'est doté d'un look et d'une musique glam tout droit inspirés de cette époque où créativité, insolence et débauche menaient les groupes aux plus hauts sommets. Certains, en France, ont voulu suivre ce chemin et s'y sont cassé les dents, souvent à cause d'un public désespérément absent ou, pire, railleur. En 2013, pourtant, tout semble enfin réuni pour qu'une formation puisse tirer ses marrons du feu, ce feu dont BLACKRAIN peut se nourrir. Les plus moqueurs argueront du fait qu'il s'agit d'un MOTLEY CRUE à la française influencé par la "simplicité" de riffs à la ACDC ? D'un mélange de tout ce que l'histoire a fait de "pire" (CINDERELLA, RATT, POISON, WARRANT et j'en passe) ? Allons, évitons d'être aussi mesquinement réducteurs et complexés ! Voyons ici un quatuor passionné qui ose mettre en scène son idée du spectacle sans tomber dans la niaiserie de clichés éculés.

La France a du talent, c'est une évidence. BLACKRAIN en est la preuve, proposant une musique à son image : haute en couleur, brillante et lumineuse. Reste à espérer que le public soutienne le groupe dans cette aventure, notamment sur scène.

A noter : l'édition limitée de It Begins ainsi qu'un DVD supplémentaire retraçant le Making of de l'album pendant plus d'une heure !

metalmp
Date de publication : samedi 20 juillet 2013