14 / 20
06/01/14
Thrive
ANGELICA
 
A l’occasion de cette nouvelle année 2014, je tiens à adresser mes meilleurs vœux à Frontiers Records qui œuvre avec conviction pour défendre un courant musical, l’AOR et le Hard Rock Mélodique dont il reste le seul label spécialisé depuis maintenant 18 ans. Merci.

L’équipe de Serafino PERUGINO a construit la réputation de cette maison de disque italienne en utilisant quatre formules.

1. La première consiste à repérer de nouveaux talents. Je peux citer en exemples les groupes ON THE RISE, EMERALD RAIN, WORK OF ART, LAST AUTUMN’S DREAM, DE LA CRUZ, SONIC STATION,…

2. Parier sur des groupes cultes en les signant pour un nouvel album. Je pense à JOURNEY, TOTO, ASIA, HOUSE OF LORDS, HAREM SCAREM, YES, GIANT, STRYPER, BOSTON, DEF LEPPARD, NIGHT RANGER, WHITESNAKE... Dois-je continuer? Du très lourd quand même, non ?

3. La troisième, un peu plus risquée, est de miser sur les nouveaux projets de musiciens reconnus et expérimentés ou anciennes stars du passé. Dans les réussites du label, je peux citer MECCA, PRIDE OF LIONS, TWO FIRES, W.E.T., SEVENTH KEY et bien d’autres.

4. Enfin, Frontiers Records met en commun plusieurs artistes de son écurier, en activité et inspirés, autour d’un projet unique. Dans les formations satisfaisantes, je relève notamment FIND ME, THE MAGNIFICENT, KIMBALL – JAMISON, SERPENTIME

Hélas, certains projets ne rencontrent pas forcément le même enthousiasme, et c’est un peu le cas avec ANGELICA, bon mais sans plus.

La suédoise Angelica RYLIN, chanteuse de THE MURDER OF MY SWEET, a décidé de vivre son rêve de jeunesse, soit enregistrer un disque de mélodique rock en s’inspirant de ses idoles : Robin BECK, Ann WILSON (HEART) et Leigh MATTY (ROMEO’S DAUGHTER). Elle est aidée ici par plusieurs pointures de l’AOR de la maison Frontiers : Harry HESS, Daniel FLORES, Robert SALL, Alessandro DEL VECCHIO et Anders WIGELIUS. Du beau monde affecté avec Angelica sur le travail de composition. De bons guitaristes également avec Magnus KARLSSON (PRIMAL FEAR) ou encore Jesper STROMBLAST (ex IN FLAMES). Thrive respecte tous les codes du rock mélodique actuel, refrains simples et bien calibrés, guitares mélodiques présentes, chant plutôt convaincant. Néanmoins, même si ANGELICA possède des capacités indéniables, ce disque ne contient pas de véritables hits accrocheurs. C’est bien fait mais il manque un truc, ce quelque chose qui fait qu’on se souviendra de Thrive

Pour se faire une idée, les titres que je vous conseille d’écouter en priorité :

Breaking My Heart en ouverture, assez entraînant.
La ballade Can’t Stop Love bien interprétée.
Le mélodique Riding Out The Storm.
L’énergique Rain On My Parade.
You Will Never Win et son refrain efficace.

En conclusion : ANGELICA ne fera pas tache dans une collection AOR (la demoiselle reste ma foi très ravissante…) mais pourra souffrir de la comparaison avec les incontournables du genre.

En toute modestie, pour 2014 je souhaite que Frontiers Records redevienne plus exigeant et sélectif dans ses choix et évite la facilité en limitant la succession de projets en famille (la famille, c’est plus que sacré en Italie !), de niveau inégal et parfois juste moyen.
NOCTUS
Date de publication : lundi 6 janvier 2014