14 / 20
18/04/15
Dawn for the living
GRINDER
 
Paru en 1988 sur le label No Remorse, le premier album du groupe de Speed Thrash allemand GRINDER, Dawn For The Living se voit offrir une seconde jeunesse avec cette réédition soignée (comme toujours avec le label Timebomb) : son remasterisé, livret copieux, quatre titres live supplémentaires. Devancé par les groupes Speed précurseurs comme HELLOWEEN, RAGE et RUNNING WILD et dépassé par les outrances des formations Thrash comme SODOM, KREATOR et DESTRUCTION, GRINDER a fait partie de ces cohortes de formations d'Allemagne de l'ouest (hé oui, à l'époque, l'Allemagne n'était pas réunifiée) qui tentèrent leur chance au cours des années 80.

Certes, GRINDER ne fut jamais la formation la plus audacieuse, ni la plus extrême, mais elle proposa trois albums crédibles : Dawn For The Living (1988), Dead End (1989) et Nothing Is Sacred (1991, qui bénéficia d'une sortie sur LE gros label teuton de l'époque, Noise records). Au menu de ce premier essai, un Heavy Metal simple et fonceur (en gros, à la JUDAS PRIEST), joué de manière fougueuse et relativement rapide. Avec le recul, on trouve tout cela très frais, très sincère mais pas forcément très brutal. GRINDER délivrait à tour de bras des riffs en rafales, proposait des accélérations échevelées et un chant très direct et éructant. Mais en termes de compositions, on demeurait fondamentalement dans les limites du Heavy Metal classique, comme le démontrent parfaitement des titres mid-tempo comme Magician ou Frenzied Hatred (dans sa première partie).

La production très sèche, avec notamment un rendu très rêche des guitares et de la caisse claire, est typique des productions underground de l'époque, le remastering ne parvenant pas à combler un certain manque d'épaisseur et de puissance. Cela dit, GRINDER signait avec ce premier album un ouvrage simple, maîtrisé et très honnête : un fort sympathique retour aux sources pour les vétérans des années 80.
Alain
Date de publication : samedi 18 avril 2015