18 / 20
18/04/15
Thieves of thunder
MF RUCKUS
 
Inutile de faire le malin : MF RUCKUS m'était parfaitement inconnu jusqu'à présent. Leur album et DVD live The Dirty Half Dozen n'était pas apparu sur mon écran radar et ce premier album studio autoproduit fait office de découverte, de révélation et de divine surprise. MF RUCKUS mêle allègrement l'approche directe, sans prétention et vindicative d'un VALIENT THORR, le côté Rock'n'Roll basique et le sens de la dérision d'un TWISTED SISTER (You Ain't Nothin' Special) et enfin un groove et un goût immodéré pour les plans de guitares jumelles qui nous viennent tout droit de THIN LIZZY (influence flagrante notamment sur Hall Of Champions), voire de JUDAS PRIEST (écoutez le très énervé We Don't Party et ses solos au cordeau). Le tout servi avec un sentiment d'urgence qui frôle par moments l'intensité du Punk. J'ajoute que le phrasé tendu et le timbre rauque du chanteur Aaron HOWELL me rappelle par instants le Mike MUIR des grandes heures de SUICIDAL TENDENCIES.

De surcroît, ce quintette possède une qualité d'écriture avérée et non pas simplement une compétence à reproduire des schémas déjà avérés. MF RUCKUS affectionne les formats concis (entre deux et quatre minutes), les structures directes (binaire, point barre) et classiques (riff d'introduction, couplet, refrain, solo etc...), les mélodies simples mais imparables. Quelques arrangements savoureux ajoutent ponctuellement une dimension irrésistible, comme cet harmonica sur le Boogie nerveux Ridin', la ballade acoustique Cheatin' Up ou les senteurs Country Rock'n'Roll de l'irrésistible All My Heroes Are In Hell (Brian SETZER des STRAY CATS serait fier de vous, les gars !).

Avec une énergie communicative, MF RUCKUS combine le meilleur du Hard Rock, du Heavy Metal, du Boogie Rock, du Punk et du Rock en général. Quelle claque !
Alain
Date de publication : samedi 18 avril 2015