Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
STICKY BOYS - Calling the devil

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2017
Provenance du disque : Reçu du label
14titre(s) - 44minute(s)

Site(s) Internet : 
STICKY BOYS FACEBOOK
STICKY BOYS WEBSITE

Label(s) :
Listenable Records
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 09/02/2017
Grosse énergie positive
Troisième album pour le trio francilien STICKY BOYS. Pour rappel, nous avions salué en 2014 leur second album, Make Art (cliquez ici) et nous allons réitérer avec joie notre appréciation positive concernant Calling The Devil. Certes, on cherchera en vain une quelconque innovation dans les quatorze compositions de cet album. Par contre, on ne manquera pas de se laisser transporter par l'énergie vitale et par la fougue jamais démenties du groupe.

L'écoute de Calling The Devil procure un énorme shoot d'énergie positive. Si les amateurs forcenés de Hard Rock version 'n'Roll ultime (filière MOTÖRHEAD, THE ANGELS, TWISTED SISTER et consorts) trouveront leur ration de rage électrique, le répertoire me rappelle davantage encore ce que le Punk Rock a produit de mieux depuis ses origines. Rapidité, urgence, agressivité se combinent avec un sens inné des mélodies sauvages et fédératrices. A telle enseigne que les STICKY BOYS peuvent tout à la fois prétendre à la filiation avec THE DAMNED, STIFF LITTLE FINGERS, THERAPY?, DOWN BY LAW, NO FX et une bonne part de l'écurie du label Fat Wreck. Batterie sèche et basse métallique propulsent des tempos énervés, tandis que la guitare débite des riffs tranchants bien nets. Les vocaux rauques ou aboyés se marient sans problèmes avec des lignes de chant tenues et des harmonies vocales délectables.

Histoire de varier les plaisirs, nos petits gars se permettent des variations plus posées, plus ouvertement mélodiques, sur une trame acoustique : l'enchaînement The Vision-An Afternoon In The Park, mais aussi le solaire Drifting Away. Dans ces cas de figure, un sens certain de la subtilité permet de mettre en exergue l'émotion pure, très justement dosée.

Plutôt que se bourrer de pilules aux effets secondaires délétères, les dépressifs devraient se soigner avec Calling The Devil, un album qui devrait être remboursé par la Sécurité sociale.

Vidéo de Good Morning Sunshine : cliquez ici
Vidéo de Better Days : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ETERNAL
Heaven’s gate
JOEL HOEKSTRA’S 13
Running games
VAN HALEN
A different kind of truth
JOHNFISH SPARKLE
Flow
CODA
Ciclos
Chroniques du même auteur
DUNBARROW
2
BOLDER DAMN
Mourning
SLAVES
Insolent aggression
NYMF
From the dark
EVANGELIST
Deus vult
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /