17 / 20
18/01/18
Blasphema secta
ABYSMAL GRIEF
 
Depuis 1996, le groupe italien ABYSMAL GRIEF trace un chemin particulier en agrégeant des éléments musicaux, visuels et conceptuels issus du Heavy Metal, du Doom Metal, du Rock gothique et même, à la marge, du Black Metal. Afin de trouver un descriptif médian, nous emploierons donc le terme de Dark Metal pour décrire le style pratiqué par le groupe, toujours de mise sur ce cinquième album qui révèle une fois de plus une capacité à incarner l'univers gothique tel qu'il naquit dans le champ littéraire du 18ème siècle pour s'épanouir au siècle suivant.

Le défi consiste donc à représenter musicalement et vocalement un décorum à base de cimetière, de tombes, de blasphème, d'ésotérisme, de déviances, de déréliction et d'insanité. Pari amplement réussi grâce à un équilibre entre des bases typiques du Heavy Metal dans son versant sombre et des apports gothiques omniprésents.
Concernant la part Metal, le groupe agence des rythmiques carrées et pesantes, supportant des riffs simples, âpres et épais, le tout sans excès. Les parties vocales présentent deux visages, tous deux également lugubres et malsains : le premier est grave et rauque, comme murmuré à l'oreille, le second se fait plus aigu, plus aigre et plus directement agressif et haineux. Dans ce contexte pour le moins intense, la guitare solo se fraie des chemins tortueux mais lumineux.
Pour rehausser ce substrat Metal à consonances Doom, le groupe a massivement recours à des claviers qui adoptent des sonorités d'orgue, voire de claviers. D'où une ambiance d'église maudite particulièrement réussie. On ajoute des voix féminine, du violon occasionnel, des sonneries de cloches et autres bruitages et l'on aboutit à un paysage désolé très crédible.

Afin de se donner toute latitude pour installer rythmiques et ambiances mais aussi pour les varier, le groupe a composé pas moins de quatre titres (sur six donc) dont la durée s'étage entre huit et dix minutes. Ces formats permettent tout particulièrement de développer la dramaturgie inhérente à la musique de ABYSMAL GRIEF.

Vidéo (version courte) de Maleficence : cliquez ici
Alain
Date de publication : jeudi 18 janvier 2018