17 / 20
27/09/08
The immunity zone
ANDROMEDA
 
The Immunity Zone est le 4ème album studio d'ANDROMEDA. Au fil des ans et des albums, à l'instar du line-up, le groupe n'a que très peu changé d'orientation, évoluant dans un (Power) Métal Progressif de haute volée, technique et exigeant. Même si les musiciens se réclament des influences de DREAM THEATER (et en ce qui concerne les influences, je penche parfois pour FATES WARNING, voire ZERO HOUR), leur musique n'en reste pas pour le moins extrêmement personnelle et aboutie.

Ce nouvel album fait suite à Chimera (2006) qui annonçait tout de même un léger virage : une part plus importante aux mélodies (tout est relatif !), en filigrane d'un jeu technique et savamment "torturé". Les claviers de Martin HEDIN amorcent et entretiennent les trames mélodiques, empruntant différents sons (My Star, Another Step), et se permettant (sur le milieu du titre Another Step entre autre) des passes d'armes superbes avec les guitares de Johan REINHOLDZ. Ce dernier s'enflamme sur de courts passages, laissant la fluidité des notes gagnée du terrain (Another step, Shadow Of a Lucent Moon, Veil Of Illumination). La section rythmique (la basse de Fabian GUSTAVSSON et la batterie du phénoménal Thomas LEJON [LE batteur du groupe A.C.T]) sait elle aussi se faire plus accessible (Slaves Of The Plethora Season, Worst Enemy, Veil Of Illumination).
Quant au chant de David FREMBERG, il est tout bonnement épatant, plein d'aisance et d'émotions (l'énigmatique et plus sombre My Star).

Mais ce ne sont là que de petits ilôts d'oxygène vite recouverts par cet océan mouvementé. Cette richesse musicale (les 17 minutes de Veil Of Illumination, les 7 minutes de Recognizing Fate), pur "produit" de la mouvance Métal Progressive avec ces breaks et changements de direction, de rythme, cette technicité revendiquée et assumée haut la main, demandent donc à l'auditeur averti et aguerri un certain nombre d'écoutes afin d'en apprécier toutes les saveurs.

Certes moins "clinique" à mon goût que leurs premiers efforts (particulièrement II=I en 2003), The Immunity Zone peut vraiment avoir la prétention de se voir devenir un album référence, comme le sont devenus les suédois d'ANDROMEDA dans ce style musical encore une fois exigeant à tous les niveaux (technique des musiciens, art des compositions, écoute pour l'auditeur...).
Du Métal Progressif high-tech !

Ben
Date de publication : samedi 27 septembre 2008