17 / 20
16/10/18
Poseidon will carry us home
HAMMER KING
 
En 2016, le second album des Allemands de HAMMER KING, King Is Rising, avait recueilli un avis très positif, tant le Heavy Metal ultra-classique pratiqué semblait maîtrisé avec panache (cliquez ici). Poseidon Will Carry Us Home ne déroge pas aux paramètres fondamentaux retenus à l'origine par le groupe. Fondamentalement, les structures et les rythmiques du groupe reprennent avec brio les enseignements de JUDAS PRIEST : concision et nervosité. Sans compter les nombreuses parties de guitares harmonisées, qui intéresseront immanquablement les zélateurs de IRON MAIDEN.

Sur cette trame on ne peut plus traditionnelle, le groupe investit beaucoup d'attention dans le travail des mélodies vocales, qu'il s'agisse du chant principal assuré par le guitariste Titan Fox (un surnom sûrement !) ou des très nombreux choeurs qui injectent une dimension épique et grandiloquente à la totalité de l'album. Pour le coup, cette dimension vocale de grande amplitude rappelle tout à la fois les mélodies entêtantes que produisit à la chaîne RUNNING WILD en début de carrière, et les prétentions de surpuissance de MANOWAR.

Je vous accorde bien volontiers que l'innovation ne représente pas le souci principal de HAMMER KING mais j'affirme derechef que la qualité de la synthèse réalisée par le groupe impose le respect. Outre la force des arrangements, le quartette possède une capacité appréciable pour écrire des titres à l'efficacité maximale, qu'il s'agisse de morceaux rapides ou de tempos plus pondérés.

Parmi les très nombreux continuateurs de la tradition du Heavy Metal classique, HAMMER KING s'impose comme un zélateur talentueux, apte à faire vibrer les vieux briscards, comme les jeunes recrues.

Vidéo de The King Is A Deadly Machine cliquez ici
Alain
Date de publication : mardi 16 octobre 2018