17 / 20
31/07/20
Hard to stop
HIGH SPIRITS
 
En 2011, le chien truffier métallique Raskal dénichait une pépite, soit un album sans titre datant de 2009, compilant les deux premières démos de HIGH SPIRITS, groupe de Chicago engagé dans une entreprise de reviviscence du Hard et du Heavy du début des années 80, notamment de la fameuse New Wave of British Heavy Metal, dans son versant le plus mélodique, tendance PRAYING MANTIS (relire ici : cliquez ici).

En l'espace d'un plus d'une décennie, le groupe a publié relativement régulièrement des albums fidèles à l'intention initiale : Another Night en 2011, You Are Here en 2014, Motivator en 2016 et, aujourd'hui, ce Hard To Stop. Autant tuer le suspense, HIGH SPIRITS trace plus que jamais sa route, avec le rétroviseur toujours braqué sur cette charnière des décennies 70 et 80, si essentielle pour le Hard et le Heavy. En dépit d'une production claire et sèche (à des années lumière des critères surgonflés actuels !), le groupe fait montre d'une énergie communicative pour propulser ses compositions si simples, si directes, pourtant tellement efficaces et addictives car systématiquement pourvues d'accroches mélodiques et rythmiques. Petits riffs secs, solos incisifs, plans de guitares jumelles, basse galopante, chant nerveux et modulé, refrains imparables... C'est bien simple, cela possède parfois le sens de l'évidence propre à la Power Pop, comme sur l'addictif Voice In The Wind, qui aurait fait un carton à l'époque. Le reste du temps, on croirait entendre un croisement jubilatoire entre le RIOT initial, PRAYING MANTIS et le meilleur du Hard FM.

Que dire de plus, si ce n'est que ce type de musique fait le plus grand bien au moral !

Vidéos de Restless cliquez ici et de Voice In The Wind cliquez ici
Alain
Date de publication : vendredi 31 juillet 2020