Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
HYADES - The roots of trash

Style : Thrash
Support :  MP3 - Année : 2009
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 43minute(s)

Site(s) Internet : 
HYADES MYSPACE 

Label(s) :
Mausoleum Record
 (14/20)

Auteur : Phil "KOB"
Date de publication : 29/12/09
La relève vient de l'autre côté des alpes...
Ce n'est un secret pour personne la new wave of thrash métal est florissante. Depuis deux ou trois ans, on assiste à un retour en force du riff velu mis à la mode par EXODUS, HEATHEN ou autre FORBIDDEN.

Tous les pays s'y sont collés WARBRINGER pour les Etats Unis, VIOLATOR pour le Brésil, WARPATH Pays de Galles pour notre vieille Europe et les compatriotes de HYADES NATIONAL SUICIDE. Sur des bases thrash à l'ancienne (même la pochette n'échappe pas à la règle avec ses monstres colorés hideux de circonstance), nos transalpins piochent dans toutes les ficelles qui ont fait la gloire des adeptes de la casquette à énorme visière et des baskets en toile montante attigés de spandex multicolores. Sur A.F.M.S vous pourez reconnaître du GANG GREEN sur United In The Struggle c'est plutôt vers METALLICA qu'il faut se tourner et The Great Deceit pourrait évoquer EXODUS sans problème.

HYADES possède un avantage énorme sur ces petits concurents qui est que malgré toutes ses ressemblances avec les groupes pré-cités ils arrivent à produire des sonorités originales car cette fameuse new wave of thrash métal propose très souvent des clones purs et simples ce qui vous l'aurez compris, n'est pas du tout le cas ici. Breaks incessants, bastonnades des rythmiques en règle, voix légerement hurlée et juste : bref tout y est pour faire l’apologie de la musique dédiée au mosh pit fiurieux à la mode en festival. Une telle densité musicale ne tolère pas un son approximatif c’est pourquoi les p’tits gars de l’ont particulièrement « bichonné » et cela saute aux oreilles. Chaque riffs dégagent finalement un son très brut définitivement à ranger à une place de choix dans la cd thèque entre WARBRINGER et EVILDEAD. Il proposent même en titre de conclusion, une reprise d'OFFSPRING (Come Out And Play) du meilleur cru.

La marge d'évolution dans ce style est mince donc reste à voir comment les Italiens se placeront à l'avenir dans le concert des groupes amateurs du revival à la sauce thrash. Avec des albums de cette teneur, ils peuvent en tout cas fonder de gros espoirs de succès et pourquoi pas écumer les scènes européennes en compagnie de leurs compatriotes de NATIONAL SUICIDE, c'est tout le mal que l'on souhaite à ces prétendants talentueux et rempli d'envie de proposer une musique simple et directe.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HEMORAGY
Jesus king of wine
BROKEN MIRRORS
The universal disease
DEATHFIST
Too hot to burn
METALLICA
Ride the lightning
WARBRINGER
Woe to the vanquished
Chroniques du même auteur
FINSTERFORST
...zum tode hin
SODOM
In war and pieces
NORDHEIM
Lost in the north
DUSTBOWL
In recoil
DALRIADA
Ígéret
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente