Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
RUNNING WILD - Resilient

Style : Heavy Metal
Support :  CD collector - Année : 2013
Provenance du disque : Acheté
12titre(s) - 45minute(s)

Site(s) Internet : 
RUNNING WILD WEBSITE

Label(s) :
SPV
 (15/20)
Auteur : Helveric
Date de publication : 18/11/13
Le presque come-back de jolly roger !
J’avais eu l’occasion de chroniquer de manière sévère l’album Shadowmaker de RUNNING WILD sorti en 2012, qui m’avait globalement déçu, tant au niveau de la production plus que moyenne que du niveau général plutôt faible des titres.

Voici donc que RUNNING WILD nous revient en 2013 avec un nouvel album surprise Resilient dans lequel l’infatigable pirate du Métal qu’est son capitaine aux longs cours et désormais seul maître à bord Rock'n'Rolf KASPAREK reprend du poil de la bête.

L’artwork qui reprend l’étandard-logo « pirate » du groupe à lui seul démontre que RUNNING WILD revient à ses fondamentaux, sans chichis et sans prise de tête.

Les riffs Heavy-Speed typiques et les refrains accrocheurs et « catchy » du groupe sont présents dès le titre d’ouverture Soldiers of Fortune et restent bien présents, comme sur The Drift ou Desert Rose, qui restent immédiatement en tête et fourmillent de riffs sympas qui donnent à ces titres un côté « léger » qui identifient le groupe à la première écoute. Un titre comme Resilient fait la part belle aux riffs répétitifs binaires et Heavy qui ont faite la renommée du Heavy germanique et donnent une envie immédiate de headbanger furieusement en tapant du pied ! Les titres plus Speed, mais toujours mélodiques, ne sont pas oubliés avec des compos à écouter au volant de sa voiture sur les longs bouts monotones d’autoroute (le bien nommé Adventure Hignway ou encore le direct Fireheart, dans une veine qui n’est pas faire songer à la démarche de groupes comme Airbourne peut-être. Certains titres lorgnent vers Accept ou Judas Priest, à l’instar de l’excellent « Run Riot » ou du bonus « Payola & Shenanigans » . Le groupe ne délaisse pas les titres épiques, avec le réussi Bloody Island et se plus de dix minutes qui réussit à séduire sans lasser.

Des titres sont plus dispensables et poussifs, à l’instar de Down to the Wire, Crystal Gold ou du bonus Premonition mais, globalement, l’album tient nettement mieux la route et les flots que son malheureux prédécesseur.

Avec cet album, RUNNING WILD fait du pur RUNNING WILD et ne révolutionne absolument pas le genre, en se cantonnant sans risque dans un style pleinement assumé dont le groupe n’a jamais dévié d’un iota en plus de 20 ans de carrière. Il ne convaincra aucun sceptique mais fera tout de même dresser l’oreille à ses fans de la première heure, preuve que le navire redresse sérieusement la barre en prouvant qu’il a encore quelques cartouches à tirer et qu’il reste prêt à l’abordage métallique ! Long Live Jolly Roger !!!!
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
RACHELS COVEN
Rachels coven
SHADOWSIDE
Shades of humanity
STREAMER
Now or never
TRIDENT WINTER
Trident winter
PAGAN ALTAR
Judgement of the dead
Chroniques du même auteur
SU TA GAR
Ametsak pilatzen
MYSTERY BLUE
Conquer the world
AMON AMARTH
Deceiver of the gods
DORO
Raise your fist
LONEWOLF
The fourth and final horseman
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente