Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
EXODUS - Persona non grata

Style : Thrash
Support :  MP3 - Année : 2021
Provenance du disque : Reçu du label
12titre(s) - 60minute(s)

Site(s) Internet : 
EXODUS FACEBOOK
EXODUS WEB SITE
EXODUS INSTAGRAM
EXODUS YOUTUBE

Label(s) :
Nuclear Blast
 (20/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 08/01/2022
Exodus : l'opus thrash-tonus plus, plus
Certains se ramollissent avec l’âge, pas EXODUS. Certains deviennent plus réfléchis et plus sages, pas EXODUS. Certains font des concessions pour être mainstream, pas EXODUS. Après quasiment 40 ans de carrière, EXODUS, toujours aussi tonique et barré, a gagné en maîtrise de l’art et s’est enrichi par les expériences des uns et des autres. L’heure est donc au chef d’œuvre.

Le combo aujourd’hui stabilisé est en béton. Gary HOLT ayant achevé sa parenthèse SLAYER peut se concentrer à 100% sur le groupe. Il embarque comme second axeman Lee ALTUS fondateur de HEATHEN. Le micro est agressé par Steve “Zetro” SOUZA qui est re-revenu depuis 2014. La section rythmique massive est évidemment confiée à Tom HUNTING-l’ancien derrière les futs (il exerçait déjà dans EXODUS en 1980, du temps de Kirk HAMMETT !) et au bassiste Jack GIBSON qui fête ses 25 ans dans le groupe (eh oui, le temps passe).

Pris dans sa globalité, l’album est porté par un riffage violent et rapide qui possède la précision chirurgicale indispensable au genre, par la voix acide et criarde de Zetro particulièrement chargée de hargne, et par un duo rythmique basse-batterie qui aplatit tout sur son passage, façon course de tracteurs-dragsters.

Pris dans le détail, sur les 11 titres majeurs, plus le sympathique instrumental acoustique (Cosa Del Pantano) servant d’intro à Lunatic Liar Lord, rien n’est à jeter.
D’entrée de jeu, Persona Non Grata me balance un uppercut dans la face. Même si en thrash je préfère les morceaux courts, j’avoue que les 7 minutes et demi de cette plage sont purement jouissives et ouvrent un féroce appétit pour la suite. S’agissant du morceau-titre, je prête attention au sens. Qui est cette persona non grata (individu malvenu) ? C’est personne en particulier, la chanson s’inquiète du pourrissement de la société et invite à couper les ponts (euphémisme) avec les gens toxiques qui nous entourent.
Je m’arrêterai sur la puissance écrasante de The Years Of Death And Dying et son refrain à l’allemande qui me rappelle le meilleur d’un ACCEPT sur-vitaminé.
J’adore l’explosif Clickbait. Sur ce titre EXODUS dénonce ces pratiques putassières qui sont la honte du journalisme moderne, utiliser une phrase ou un morceau de phrase hors contexte qui sert à appâter le click rémunérateur mais derrière il y a un vide sidéral d’information : des pièges à rats.
C’est peut-être cousu de fil blanc mais les démarrages de The Beating Will Continue, Lunatic Liar Lord, The Fires Of Division ou Slipping Into Madness sont terribles. Moi je l’attends toujours, cet instant après quelques mesures d’intro-teaser où tu sais qu’un riff orgasmique va démarrer. Je décerne officiellement à EXODUS la médaille de grands maîtres des préliminaires.
Je craque pour Elitist, son intro en mode SLAYER et son refrain accrocheur.
Prescribing Horror, le titre le plus heavy de l’album donne une sacrée leçon de dramaturgie et avec ces pleurs de bébé aussi angoissants que ceux qui introduisent le premier EP de RAZOR il aurait fait une excellente conclusion à l'album.
A mon goût, le morceau le moins indispensable serait Antiseed qui met trop de temps à démarrer et aurait mérité d’être plus ramassé. Quoi qu’il en soit, cet album contient 80% de titres qui mériteraient le statut de hit dans n’importe quelle émission metal qui se respecte.

Pour couronner le tout, le son est monumental. Et pourtant, pas de gros studio derrière tout ça, mais une opération « no stress » : petite retraite en forêt au « jam camp » entre potes, avec simplement l’aide de Steve LAGUDI comme ingé son et ensuite le mixage et mastering signé Andy SNEAP au palmarès long comme le bras. (Cf. en bas de page, les 5 petits clips du making of).

Je m’en voudrais d’oublier le travail exceptionnel de Pär OLOFSSON qui signe l’illustration de couverture, une peinture digne de la Chapelle Sixtine (en un peu plus gore, quand même) et qui, à elle seule, justifierait l’achat de l’album au format vinyle.

EXODUS nous délivre ici un album de thrash incontournable véritable mètre-étalon du genre. Je vous alerte cependant sur un point : si tout le monde se met à vieillir à la manière de ces gars, ce sera un sacré foutoir dans les maisons de retraites d’ici vingt ans ! Vous êtes prévenus.

***


EXODUS est composé de :
- Gary HOLT : guitare ;
- Tom HUNTING : batterie ;
- Steve “Zetro” SOUZA : chant ;
- Jack GIBSON : basse ;
- Lee ALTUS : guitare.

***


Quelques morceaux de Persona Non Grata :
- Persona Non Grata : Cliquez ici !
- The Years Of Death And Dying : Cliquez ici !
- Clickbait : Cliquez ici !

***


5 petits clips sur le making of de l’album :
- Persona Non Grata - Making of - Part. 1 : Cliquez ici !
- Persona Non Grata - Making of - Part. 2 : Cliquez ici !
- Persona Non Grata - Making of - Part. 3 : Cliquez ici !
- Persona Non Grata - Making of - Part. 4 : Cliquez ici !
- Persona Non Grata - Making of - Part. 5 : Cliquez ici !

***


Pour en prendre plein les yeux avec les autres travaux de Pär OLOFSSON : Cliquez ici !



COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HEMORAGY
Headbang 'till death
TURN COLD
2022 ep
TAURUS
Fissura
HEMORAGY
The thirst world war
DAYS OF ANGER
Death path
Chroniques du même auteur
HEEZER
1er ep
STRAYTONES
Magic green river swimmin’ & stunning tarzanka experience
ELEFANT TALK
Elefant talk
MAD CHICKEN
Eggsplosion
DESERT TWELVE
Desert twelve
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /