Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MISS BEHAVIOUR - Heart of midwinter

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2023
Provenance du disque : Reçu du label
9titre(s) - 39minute(s)

Site(s) Internet : 
MISS BEHAVIOUR WEBSITE
MISS BEHAVIOUR FACEBOOK

Label(s) :
Pride & Joy Music
 (17/20)

Auteur : Rémifm
Date de publication : 05/02/2023
Ré-édition du premier album par pride & joy music
Comme vous le savez certainement, vous fans d’Aor, Hard-Rock mélodieux, Hard-FM et autre Rock-FM, l’excellent label (et VPC) allemand Aor Heaven a fermé ses portes l’an dernier. L’occasion de souhaiter aux professionnels, carrés, sérieux et fort sympathiques Monika et Georg SIEGL une belle retraite ! Et de leur dire toute notre reconnaissance pour leur excellent travail.
Mais l’histoire ne va pas s’arrêter comme ça. Le label Pride & Joy Music, fondé en 2015 par Birgitt SCHWANKE reprend le flambeau et nul doute que certains artistes d’Aor Heaven se verront soutenus par Pride & Joy Music qui propose également une VPC. (cliquez ici).
Un premier bon exemple avec la ré-édition ce 17 Février pour 500 exemplaires du premier album Heart Of Midwinter des suédois de MISS BEHAVIOUR.
Avec un EP 3 titres Give Us The World, l'excellent claviériste Henrik SPROGE et le fantastique guitariste Erik HEIKNE lancent leur carrière. Le premier album, signé en 2006 chez Sunset Fox Records (un label pour lequel je n’ai guère trouvé d’informations sur le net) se voit donc réédité via Pride & Joy Music. Notez que pour son excellent deuxième album Last Woman Standing (2011), le groupe fut signé par Avenue Of Allies, label Allemand de Gregor KLEE ! (cliquez ici). Le groupe migre ensuite pour Double Agent en 2014 chez Aor Heaven. (cliquez ici). Le label en profite pour proposer à nouveau Last Woman Standing en 2015 avec 2 formidables titres « bonus ». (cliquez ici). Enfin le groupe sort sur le même label Ghost Play en 2016 (cliquez ici). Le groupe n’a rien proposé depuis et le fan que je suis espère un nouvel album de cette excellente formation suédoise. La biographie livrée avec ce Heart Of Midwinter nous informe que le duo travaille sur de nouvelles compositions.
Mais revenons au contexte de ce premier album. Celles et ceux qui connaissent les albums suivant du groupe peuvent, comme moi, être surpris par le chant. Je m’explique. Le chanteur ici se nomme Mattias WETTERHALL, plutôt puissant et bien typé pour cet album, qui lorgne plus globalement du côté du Hard-Rock mélodieux à claviers que de l’Aor. J’ai une nette préférence pour le chanteur bassiste Sebastian ROOS qui l’a remplacé pour l’album suivant Last Standing Woman si vous avez bien suivi ! (Ce dernier fait déjà entendre sa voix sur cet album par de magnifiques chœurs). Non pas que Mattias WETTERHALL démérite, loin de là. C’est une question de goût et mon oreille détecte par endroit quelques « comas ». Deux exemples (mais il y en a d’autres), sur les couplets de Midwinter Sleeps, son chant grave me met mal à l’aise. Ce n’est pas mélodieux. Les passages dans les aigus sont un peu fragiles. Sur Circles, (magnifique introduction piano/basse), je sens Mattias WETTERHALL pas très à l’aise et sa montée dans les aigus aurait dû être retravaillée. Bref, il manque un peu de technique à ce chanteur qui pourtant par de nombreux autres moments montre des qualités incroyables. C’est dans un registre qui demande de la puissance qu’il se révèle redoutable. Plus un chanteur de Hard & Heavy qui montre son talent quand il faut pousser sa voix. Un manque de nuances se fait sentir quand le groupe affine sa musique vers l’Aor, ralentit le tempo. C’est un des deux bémols pour moi de ce premier album qui respire la jeunesse et donc une toute et lumineuse fraîcheur. Ce sont de jeunes musiciens, Henrik SPROGE et Erik HEIKNE sont également entourés du batteur Hampus LANDIN qui quittera le groupe après l’enregistrement de l’album. Son travail est parfait, tout comme celui du bassiste (bien mixé, c’est agréable) Sebastian GUSTAVSSON qui lui aussi ne poursuivra pas l’aventure.
Ces 9 titres sont vraiment intéressant à découvrir car il y a là la genèse de ce que sera la suite. Je ressens que le groupe se cherche un peu côté style, Hard-Rock mélodieux, Rock mélodique, Aor, c’est un peu tout ça au fil des compositions.
Les 3 premiers titres proposent du Hard-Rock. Un pont de double pédale (le batteur est fan de métal à la PANTERA et SLAYER) vient même en plage 4 (Mindwinter Sleeps) atterrir sur un passage très SURVIVOR. La première ballade qui suit (Circles) fait son petit effet. Elle est juste magnifique. Les 3 titres qui suivent (Make It On Your Own Way, Runaway Man et One Heart In Devide) mélangent encore les styles cités plus haut et une deuxième ballade clôt magnifiquement l’album. (New Horizon). Mon deuxième bémol vient de la fin de ce superbe titre… Un blanc, un son d’accident de voiture, une voix étrange se manifestent et c’est terminé. Inutile autant que désagréable pour mes oreilles.
Même si je pense que ce bel objet s’adresse plus aux collectionneurs et curieux d’appréhender les débuts de ce génial groupe, il n’en révèle pas moins que l’extraordinaire talent de ces musiciens suédois est manifeste et que l'écoute de l'album est tout à fait réjouissant. La carrière couronnée de succès qui suit ce premier album est largement méritée ! Merci à Sunset Fox Records d’avoir permis à ces jeunes pousses de prendre leur envol et Pride & Joy Music de remettre en avant un album fort bien mixé et produit et présenté, s’il vous plaît avec un nouveau livret !

The Shine : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
AXEL RUDI PELL
Circle of the oath
HEART LINE
Back in the game
HARDCORE SUPERSTAR
You can kill my rock'n'roll
QUEENS OF THE STONE AGE
Songs for the deaf
OUSEY/MANN
Is anybody listening
Chroniques du même auteur
NIGHT RANGER
Rockin' shibuya 2007
WHITE LION
Bang your head festival 2005
OLIVER WEERS
Evils back
MIKE TRAMP'S WHITE LION
Last roar
GREAT WHITE
Elation
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /