Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JOURS PÂLES - Dissolution

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  CD - Année : 2024
Provenance du disque : Reçu du label
9titre(s) - 46minute(s)

Site(s) Internet : 
JOURS PÂLES BANDCAMP
JOURS PÂLES FACEBOOK

Label(s) :
Les Acteurs de l'ombre
 (17/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 18/06/2024
Black métal français original, moderne et chargé d'émotions
JOURS PÂLES sort son troisième album intitulé Dissolution (étrange coïncidence mais pourtant aucune influence politique dans cette oeuvre) après Éclosion (2021) et Tensions (2022). Le groupe se compose de :
Spellbound : composition, chant, paroles
Alexis : guitare
Stéphane : guitare
Alex : basse
Ben : batterie (studio)
J’ai découvert cette formation en live à Bordeaux en 2023 ((Lire ici)) et j’avais écrit : « Black metal avec des touches de post black, un chanteur possédé par ses textes en français, alternant cris et complainte, un show captivant ».
L’album studio Dissolution confirme mon premier sentiment dès le premier et excellent titre Taciturne. Même s’il exige plusieurs écoutes, il condense parfaitement l’esprit de JOURS PÂLES. Les plans de guitares s’avèrent particulièrement soignés. Je relève une alternance de passages calmes et d’autres plus énervés, des séquences atmosphériques limite rock gothique. Sur cette musique complexe se pose un chant parfois hurlé, plaintif amenant une touche post à ce black métal. Un refrain très mélodique vient apporter du liant à l’ensemble. Le chant de Spellbound (un excellent titre de DIMMU BORGIR, mais est ce la bonne référence?) reste assurément l’un des points forts du groupe. Il se révèle plus diversifié que celui qu’il propose dans l’excellent et plus traditionnel AORLAC. ((Lire ici))
Les 7 minutes de La Reine De Mes Peines (Des Wagons De Détresses) est un voyage long, complexe, à la fois mélodique et mélancolique, amené par un riff sinueux qui sert de fil conducteur. Spellbound utilise ici un chant rauque limite death doublé à des parties hurlées.
Noire Impériale suscite un peu moins d’accroche chez moi malgré une belle fin symphonique, à la différence du subtil et réussi Les Lueurs d’Autoroutes doté d’un agréable chant féminin.
JOURS PÂLES c’est aussi des textes en français ayant du sens comme cette dénonciation des dérives des réseaux sociaux par exemple (Réseaux Venins). Le travail de composition sur les paroles parait donc essentiel pour JOURS PÂLES. Un constat sur le monde actuel dont se dégage beaucoup de souffrance... Spellbound se trouve littéralement possédé et je ressens énormément de conviction dans ses paroles. Un black métal moderne avec cette originalité du style français portée par le label Les Acteurs de L’Ombre. Une œuvre plutôt noire, parfois torturée à l'image du morceau titre Dissolution, dont il faut s’imprégner progressivement. Un beau travail.

1. Taciturne 04:58
2. La Reine De Mes Peines (Des wagons De Détresses) 07:06
3. Noire Impériale 06:19
4. Les Lueurs d’Autoroutes 04:04
5. Réseaux Venins 04:11
6. Une Mer Aux Couleurs Désunions 02:19
7. Limérence 05:41
8. Dissolution 06:30
9. Terminal Nocturne 04:24

La Reine De Mes Peines : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
FRONTAL
Death eaters
DEATH FROM ABOVE
Altered dimension
NOCTURN
Nocturn
LUNAR TOMBFIELDS
An arrow to the sun
DEATHAWAITS
Solve coagula
Chroniques du même auteur
MOONLIGHT DESIRES
Just the hits :1981-1985
AN EROTIC END OF TIMES
Chapter one
MACHINE HEAD
Unto the locust
OROB
Aube noir
AEPHANEMER
Memento mori
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /