Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
PRESTIGE - Reveal the ravage

Style : Thrash
Support :  MP3 - Année : 2021
Provenance du disque : Reçu du groupe
10titre(s) - 43minute(s)

Site(s) Internet : 
PRESTIGE WEB SITE
PRESTIGE FACEBOOK
PRESTIGE INSTAGRAM

Label(s) :
Massacre Records
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 08/08/2021
Les 10 commandements du thrash metal
Trente ans après Parasites In Paradise, les FFF (finlandais fous furieux) de PRESTIGE reviennent avec un quatrième album long.
- Mais au fait, vous avez dit « PRESTIGE » ?
- Örkki : « Ce mot décrit le luxe, les produits haut de gamme et quelque chose de grande valeur. En l’occurrence, c’est tout ce que nous ne sommes pas. C’est de l’auto-dérision. »

Reveal The Ravage, le retour discographique attendu depuis que le groupe avait repris du service en 2006, s’avère beaucoup moins crossover que leur dernier opus de 1991. Le menu affiché aujourd’hui est du pur thrash metal qui conserve malgré tout des chœurs virils d’ascendance punk. Je note au passage que le line up n'a pas bougé depuis trois décennies, hormis le nouveau batteur : Matti JOHANSSON.
- Örkki : « Quelle chance d'avoir à présent Matson dans le groupe ! C'est un gars cool et un batteur tellement pro et bourré d'énergie. Il nous a rejoint après 17 ans passés au sein de KORPIKLAANI. »

OK c’est 100% thrash, OK c’est old school, mais qu’est-ce que ça fait du bien ! La démarche est authentique et sincère. Les morceaux sont peaufinés sans rien perdre de leur agressivité. Ainsi, pour mon plus grand plaisir, les dix titres déboulent les uns après les autres tels les dix commandements du thrash metal :

1 – Des phrases choc tu composeras :
Il en est ainsi dans l’excellent morceau Innocent. “Statistics prove it’s true / No future, for me and you” (Les statistiques prouvent que c’est vrai / Il n’y a de futur, ni pour moi, ni pour toi). Gros point fort de l’album : les paroles sont aussi cinglantes que les guitares, en un flow indissociable de la rythmique.

2 – Jamais tu ne molliras :
Ce n’est pas Burn My Eyes qui contredirait cette loi. Le riff est acharné, la voix adopte un débit qui me rappelle l’atmosphère agressive d’HALLOWS EVE. Ce qui n’empêche pas PRESTIGE de faire un break pour laisser le champ libre à un solo particulièrement mélodique.

3 – Pour la scène, les refrains tu tailleras :
Dès la première écoute de Blessed Be, je m’imaginais dans le public en train de scander les refrains : “Do your Job! Soldier boy!” (Fais ton taf ! Gars soldat !) - “Blessed be me! Blessed be you! Blessed be atom / Split in two!” (Que je sois béni ! Que tu sois béni ! Que soit béni l’atome / scindé en deux !). Il est impensable que ce morceau ait été écrit pour autre chose que pour faire s’égosiller les spectateurs. L’écouter, c’est participer.

4 – De tes morceaux, la construction tu soigneras :
Les amis, quelle belle architecture que ce Pick Your Poison ! Intro sur une gamme orientale, puis déboulent les power chords, break, reprise des arabesques, retour du gros riff, doublement de la grosse caisse, et toujours des paroles qui claquent, petit jeu responsorial des guitares... Tout est fait pour maintenir l’attention de l’auditeur et la tension du morceau, l’un de mes préférés.

5 – De tes deux guitares tu tireras parti :
Depuis l’introduction mignonette jusqu’au riff en béton ou au solo endiablé, Exit est l’exemple du meilleur parti que l’on peut tirer lorsque l’on a deux guitaristes dans un groupe. Interaction, complémentarité, tout y est, dosé, réglé au millimètre.

6 – Des riffs tueurs tu enfanteras :
Voici l’âme, le cœur, la moelle, l’intrinsèque substance du thrash metal : le riff tueur. Il est particulièrement jouissif sur You Weep, selon moi l’un des morceaux phare de l’album. Et toujours cette voix agressive qui vient couper le poil levé par la rythmique juste avant qu’il ne se rétracte.

7 – Au rouge, ton médiator tu chaufferas :
Il n’est pas de bon disque de thrash sans le morceau défouloir, celui où les médiators chauffent au rouge dans une débauche de vitesse et d’énergie libératrice. In Remains joue à la perfection ce rôle d’exutoire. Ça défouraille, ça hurle, ça bastonne, pied au plancher et les cordes fument.

8 – Tant qu’il est chaud, le fer tu battras :
Ce n’est pas parce que tu viens de balancer ton morceau exutoire qu’après il ne doit plus rien se passer. Alors qu’un groupe lambda profiterait de la fatigue pour y aller de sa power ballad, un vrai groupe de thrash remet le couvert. C’est ce que fait PRESTIGE en faisant péter Ready? juste après In Remains, pour être sûr de vous laisser sur les rotules.

9 – Ton patrimoine tu exploreras :
J’ignore si le clin d’œil est avéré ou non, mais personnellement, je pense que Self Destruct lorgne avec talent du côté de chez METALLICA, tant à cause du riff que du titre. Je note au passage le bref et intelligent recours à un mur de son lorsque la cible est verrouillée. (Hélas, vous ne comprendrez cette remarque qu’en écoutant le morceau, na !)

10 – Un titre angoissant tu ajouteras :
Un album de thrash n’est pas une incessante course à l’échalotte. Grâce à Prime Time, PRESTIGE joue avec grande classe sa carte de la tension dramatique. Il y a dans la construction du morceau une très fine recherche d’atmosphère et une vraie montée en tension.

Vous l’avez compris, pour moi, Reveal The Ravage est excellent du début à la fin. Je hisse cet album sur le podium des meilleurs albums de thrash metal de l’année, aux côtés de ceux de FLOTSAM & JETSAM et de MISFIRE.

***


PRESTIGE est composé de :
- Aku KYTÖLÄ : chant, basse ;
- Ari Tapani KARPPINEN: guitares ;
- Jan « Örkki » YRLUND : guitares ;
- Matti « Matson » JOHANSSON: batterie.


***

Extraits de Reveal The Ravage :
- You Weep : Cliquez ici
- Exit : Cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
KREATOR
Hate über alles
REDIMONI
The onset of chaos
ANNIHILATOR
Ballistic, sadistic
DAYS OF ANGER
Death path
NEURASTHENIA
Your omen
Chroniques du même auteur
TURN COLD
2022 ep
CLONE SHOP
Antarcticall
WILDFIRE
Wildfire
BESVÄRJELSEN
Atlas
LOVE RIDERS
Just wanna ride
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /