Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ADX - Exécution

Style : Heavy Metal
Support :  CD - Année : 2021
Provenance du disque : Acheté
18titre(s) - 88minute(s)

Site(s) Internet : 
ADX WEBSITE
ADX FACEBOOK

Label(s) :
Svart records
 (20/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 06/09/2021
Réédition augmentée : indispensable
J’ai découvert le premier album d’ADX au moment de sa sortie en 1985, dans une émission radio animée par le regretté Jeff BOUQUET. Cet animateur précieux accueillait des membres du groupe qui, comme à l’accoutumée, faisait montre d’un humour potache. Par contre, les extraits d’Exécution diffusés ce soir-là n’avaient rien de marrant et dévoilaient un Heavy Metal rapide, acéré, regorgeant de lignes vocales aussi modulées qu’accrocheuses, de riffs saignants et des mélodies de guitares jumelles particulièrement affûtées. Coup de foudre immédiat et, dans les jours suivants, direction la Fnac des Halles pour faire l’acquisition immédiate de l’album, dont l’écoute intégrale confirmait le pouvoir addictif total.

Le label finlandais Svart records en propose cet été une version divinement remasterisée (plus de clarté mais toujours autant de grain et d’âpreté), qui présente un avantage stratégique indéniable, puisqu’il propose en guise de bonus orgiaques les deux démos de 1984, soit huit morceaux dans des versions précoces.

Pour les novices (aucune honte à cela), on peut décrire le Speed Metal pratiqué à l’époque par ADX comme une version sacrément énervée de l’héritage des groupes majeurs de la décennie précédente. ADX présentait un art du riff et des mélodies à deux guitares qui ne pouvaient masquer une dette à l’égard de JUDAS PRIEST, tandis que le goût pour les mélodies et les ambiances épiques évoquaient la classe de RAINBOW (influence assumée publiquement en 1990 sur l’album anglophone Weird Visions avec la reprise de Kill The King).

Mais ces influences se trouvaient littéralement transcendées par une interprétation ô combien fougueuse, reposant sur une section rythmique sans faille, et par une écriture étonnamment efficace pour un groupe aussi jeune. Comment ne pas être immédiatement happé par la frénésie, par la force de frappe, par le côté autant accrocheur que vindicatif des rythmiques, par ces mélodies sauvagement addictives, par cette maîtrise des breaks ? En somme, impossible de demeurer insensible au charme vénéneux et instantané que dégageaient – et dégagent encore aujourd’hui – des classiques comme Déesse du crime, Le Fléau de Dieu, Caligula ou Prière de Satan. Outre ces épectases métalliques, impossible de détecter des morceaux faibles, tant on prend plaisir à subir les vifs assauts de Vampire et de Prisonnier de la nuit, à apprécier les martèlements sévères et majoritairement mid-tempo de L’Etranger, sans compter l’ébouriffant instrumental éponyme.

Et merde aux pisse-vinaigre qui, à l’époque comme aujourd’hui, daubaient une production trop brute, un mixage manquant de discernement, des thèmes clichesques (du sang, du Satan, du vampire à belles dents…). Certes, la mise en son n’était pas luxueuse, encore moins léchée, mais elle avait l’avantage inestimable de préserver l’énergie, voire l’agressivité, et, contrairement à trop de groupes de Metal français de l’époque, ADX ne s’en trouva pas émasculé. Quant aux paroles en français, on ne peut nier que certains thèmes relevaient du bric à brac typiquement Metal mais les styles d’écriture du chanteur Phil se voulaient un poil plus recherchés que la moyenne, nonobstant le fait que des thèmes plus historiques pointaient leur nez (Attila alias le Fléau de Dieu, Caligula, sans compter l’allusion à la période révolutionnaire française avec la pochette, la guillotine trimbalée sur scène et le titre instrumental), avant de devenir une marque de fabrique dans le reste de la discographie du groupe.

Voilà, il fallait rappeler qu’Exécution représente un classique du Heavy Metal français, toute nostalgie mise à part. Découvrir (ou pour les plus chanceux, redécouvrir) les démos qui ont précédé l’album permet de constater que rien n’a abouti par hasard. En dépit d’un son encore plus rêche que celui de l’album, on découvre pas moins de cinq compositions figurant sur Exécution, dans des versions qui révélaient un potentiel déjà fort probant. Cinq morceaux alors qu’il y a huit titres bonus, quelle est donc cette magie noire ? Hormis une introduction, Déesse du crime et Le Fléau de Dieu figuraient sur les deux démos et se trouvent donc triplement représentés sur cette réédition (sans qu’on s’en lasse).

Clôturons cette appréciation par les précisions d’usage : l’album est ici proposé en format digipack soigné, avec un livret riche en photos et en textes, comprenant des extraits d’interviews récentes de membres ou d’anciens membres du groupe. Ma conclusion s’avère aussi impérative que la lame de la guillotine : achat obligatoire.

Chronique dédiée à Pascal Betov COLLOBERT qui accueillit le jeune fanzineux qui j’étais en 1987 (à l’occasion de la sortie de Suprématie) et avec qui je travaillais à la promotion de Weird Visions en 1990 !

Vidéo de Déesse du crime : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MIKE LEPOND'S SILENT ASSASSINS
Pawn and prophecy
BIBLE OF THE DEVIL
Freedom metal
JC JESS
Broken bones
WURDALAK
La llamada
BATTALION
Bleeding till death
Chroniques du même auteur
THRONE OF IRON
Adventure one
THE GATES OF SLUMBER
Hymns of blood and thunder
AMON ACID
Psi
BLACK MAMBA
2
FUNERAL CIRCLE
Funeral circle
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /