Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
NEWMAN - Into the monster's playground

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2021
Provenance du disque : Acheté
12titre(s) - 55minute(s)

Site(s) Internet : 
NEWMAN WEBSITE
NEWMAN FACEBOOK

Label(s) :
AOR Heaven
 (18/20)

Auteur : JMM213
Date de publication : 22/02/2022
Quand newman nous entraîne dans un tourbillon mélodique !
Ce qui est rassurant avec NEWMAN, c'est que je ne suis déçu. Le digne représentant du "Melodic Rock" britannique revient avec un treizième album studio que je trouve un peu plus rock que les précédents. Disons que la balance entre l'AOR et le Hard mélodique penche un peu plus vers ce dernier versant. Sur cet ouvrage il s'est entouré du fidèle Rob MC EVEN derrière les fûts et...c'est tout ! Le reste des instruments est assuré et de quelle manière par lui-même (guitare, basse, claviers) ! Pour se persuader de la constance du bonhomme, Il faut écouter ses dernières œuvres : Ignition cliquez ici, ou Aerial cliquez ici . Pour être tout à fait complet, il poursuit en parallèle une carrière avec le groupe COMPASS dans un style Métal/Prog et compose également pour d'autres artistes, notamment pour Toby HITCHCOCK. La production est impeccable. Enfin, l'album est sorti chez AOR Heaven.

Je dois souligner que Steve NEWMAN chante de mieux en mieux au fil des albums et que son jeu de guitare est bien mis en avant lors du mixage.

I'll Be The One démarre comme un morceau de Hard-Rock que n'aurait pas renié DEEP PURPLE. La basse est hypnotique. Le morceau évolue ensuite vers un très beau refrain aérien immédiatement mémorisable bourré de chœurs et cette rythmique avec un riff bien gras comme j'aime ! Le solo de guitare, servi sur un plateau, est tout en maîtrise. Avec Shadows Of Love on est sur un mid-tempo comme il sait si bien le faire. L'intro est on ne peut plus “Totoesque” ! Je ressens également la présence du GIANT de la grande époque sur le refrain.

Give Me Tonight est le morceau le plus speed de l'album et je n'ai pas souvenir que NEWMAN ait déjà pondu un titre à ce point bourré d'énergie. C'est du Hard FM ultra musclé, porté par une batterie épileptique durant les 3 premières minutes de la chanson. Cela me fait penser fortement à ECLIPSE qui sait faire ce genre de morceau ! Le premier solo est tout à fait dans le ton, plein de vivacité. Comme souvent chez lui, une autre couleur vient à la fin du morceau sur une plage plus calme introduite par un piano suivi d'un solo de guitare avec une emphase à la David GILMOUR (oui je n'ai pas peur de la comparaison !). Un sacré morceau je vous dis !

Avec Spirit Cries, je suis dans ce qu'il est possible d'entendre de mieux dans l'AOR. C'est soyeux à souhait avec un petit côté FOREIGNER pas désagréable. Tout est là, le son, la mélodie, un refrain soutenu par des chœurs magnifiques et un solo excellent.
Hurricane Sky est une belle composition. C'est de l'AOR/Hard FM classieux qui s'envole avec un solo lumineux dans un style que n'aurait pas renié THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA.

Lightning Tree est un des seuls morceaux lents qui commence sur un duo piano/voix. Il y a là une ambiance sombre où le clavier est plus présent. Le refrain éclate avec toujours cette recherche de la mélodie. Le solo de guitare est tout en délicatesse.

This Life Alone est un morceau de hard mélodique que je considère comme le morceau phare de l'album. Le refrain me rentre dans la tête et il y a toujours cette guitare omniprésente. L'influence de HAREM SCAREM se fait sentir. À noter qu'Harry HESS a produit l'avant-dernier album de l'intéressé, ce qui explique peut-être cela. Le solo a une force lyrique indéniable. À la fin du morceau, le début du refrain est chanté en canon ce qui est du plus bel effet.

Timebomb est également un grand moment de l'album avec un refrain scandé où se glisse un petit gimmick qui reste longtemps en mémoire. La batterie est bien présente et le solo complètement enflammé. Start This Tire commence sur des nappes de clavier très eighties, puis tout s'emballe avec une batterie qui matraque sévèrement et encore un solo de guitare flamboyant. C'est du hard FM bien velu ! Icon est un morceau de hard mélodique assez classique, mais il y a toujours des moments où l'ambiance (ou le rythme) change. C'est exactement la marque de fabrique de NEWMAN.

Enfin, Don't Come Runnin' et The Monsters Playground sont des morceaux de "melodic rock" plus convenus et assez similaires dans leur structure qui se laissent quand même bien écouter.

Dans l'ensemble, c'est donc un album tout à fait recommandable, qui souligne le talent de mélodiste de NEWMAN, mis au service d'une musique qui s'est un peu durcie, mais ce n'est pas pour me déplaire.

Timebomb : cliquez ici

This Life Alone : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BLACKOUT
Buma yeah!
UFO
Seven deadly
WET
Rise up
WAMI
Kill the king
SIGN X
Like a fire
Chroniques du même auteur
SEVENTH WONDER
The testament
CAP OUTRUN
High on deception
FIND ME
Lightning in a bottle
FANS OF THE DARK
Fans of the dark
FM
Thirteen
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /