Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BOZ - Fury of pegāna

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du groupe
6titre(s) - 38minute(s)

Site(s) Internet : 
BOZ BANDCAMP
BOZ FACEBOOK

Label(s) :
Auto Production
 (19/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 17/08/2022
Le bozis thrashis doomus, révélation 2022 des forges mutantes
Mes aïeux ! je suis encore sous le choc de la découverte de Fury Of Pegāna. Cette pépite infernale tout droit éructée des entrailles de la Terre est l’œuvre de BOZ, un groupe fondé en 2019 à Gateshead au Nord-Est de l’Angleterre.

Vous avez dit BOZ ?

À première vue, j’avais pensé que BOZ devait être un acronyme du genre a Bunch Of Zombies (un tas d’zombies) et finalement je n’étais pas si loin de la vérité puisqu’un membre du groupe m’a confié qu’eux-mêmes prenaient le micro et inventaient des trucs à la volée comme, Beard Of Zeus (la barbe de Zeus) ou Bollox Of Zatan (les roustons de Zatan), mais en réalité ça veut tout et rien dire. Le nom sonne bien, point à la ligne.

Thrashy doom or doomy thrash, that is the question?

Question taxonomie, le BOZ appartient d’évidence au règne Animal, embranchement des C(h)ordés, sous-embranchement des Vertébrés, classe des Mammifères barbus, ordre des Carnivores, sous-ordre des Métalleux, famille Heavy Metal, genre Old-school. En revanche, sur la détermination de l’espèce, le débat reste ouvert et deux thèses s’affrontent, l’une affirmant qu’il s’agit de Doomy Thrash, et l’autre de Thrashy Doom. Ce qui est certain c’est que du point de vue phylogénétique, le BOZ (Bozis Thrashis Doomus) est une espèces mutante qui contient des séquences ADN clairement issues de ces deux ancêtres.

Comprendre la fureur de Pegāna

Fury of Pegāna est un concept album vaguement inspiré par l’œuvre littéraire de Lord DUNSANY, pionnier de la « fantasy » et initiateur de H. P. LOVECRAFT. Notez au passage que son premier ouvrage, les Dieux de Pegāna (cosmogonie baroque compilant une trentaine de nouvelles) fut illustré en 1905 par Sydney H. SIME et que la couverture de l’album est évidemment une de ses gravures.

Chacun a ses propres goûts, ses propres aspirations, mais tous les mélomanes acharnés ont en commun : l’éternelle quête de l’album qui sera capable de combler leurs attentes. Si vous êtes ici en train de lire des chroniques d’album, je suis certain que vous comprenez ce que je veux dire. Il se trouve que Fury of Pegāna coche toutes les cases de ce que j’attends d’un album de heavy metal : de la puissance, du groove, d’énormes parties de guitares, des riffs de tueurs, un chanteur qui envoie du rauque et de la hargne, et des compos efficaces. Il est clair que si vous cherchez de la mignonerie, du son angélique ou de la pop BCBG, vous pouvez passer votre chemin.

Puisque vous êtes toujours là, j’en conclue que vous souhaitez aller un peu plus profond dans l’autopsie de l’engin. Nous y voici :
Le petit instrumental, Lord Of All The Waters, ouvre le bal par le riff lourdingue d’une guitare à la distorsion très sludge, rapidement rejointe par une six-corde assortie de wah-wah, le tout sur une rythmique écrasante. Déjà, ça fait dresser l’oreille.
Chaunt continue dans le même délire rouleau-compresseur avec en prime l’apparition du chanteur au timbre rocailleux. La composition se complexifie avec ses stops and go millimétrés, un magnifique solo qui illumine les ténèbres et transforme la prière en une sorte de doom épique.
Ouvert par un riff de pur thrash, Preacher me surprend agréablement. C’est une nouvelle facette du groupe. Au fil du morceau le speed violent s’entremêle aux ambiances lourdes. Je cerne dans ce titre toute l’identité de BOZ dont la section rythmique fait des merveilles sur les ponts qui mènent d’un style à l’autre. Je ne vois pas passer les neuf minutes du morceau. Admirable !
L’orage éclate en intro de Ritual, un riff que je pourrais facilement attribuer à TROUBLE monte en force et se transforme en rythmique syncopée digne des plus belles mains droites des maîtres du thrash metal. De nouveau, cette alternance fluide entre les genres, jusqu’à un incroyable temps clair qui clôture le titre sans la moindre once de distorsion. L’outro est sublime.
Retour à une puissance tellurique au cinquième morceau. Crust Of The Earth me lamine avec sa ligne vocale que je crois sortie d’un SEPULTURA de la grande époque côtoyant une jam de guitares, héritage direct d’une sorte de NWOBHM en folie.
Passons à l’harmonie et à la finesse. L’intro d’All Hail The Flood aux guitares claires qui débouche sur un thrash en mid-tempo possède évidemment quelque chose de typiquement METALLICA. Cependant, avec BOZ la ligne n’est jamais droite et le morceau prend cette couleur qui leur est propre. Ils en profiteront pour aligner de magnifiques passages de guitares. Fantastique morceau de clôture… et après eux, le déluge !

Je trouve stupéfiant qu’en un seul album, et après avoir entendu des milliers de groupes de metal, je me sente capable de reconnaître la signature musicale de BOZ. Pour moi, c’est vraiment l’empreinte des géants et je sais que l’avenir me donnera raison. Vous l’aurez compris, cet album est juste incontournable.

***


BOZ est composé, par ordre alphabétique, de :
- Brett, basse ;
- Marshall, guitare et chant ;
- Phil, batterie ;
- Tony, guitare et chœurs.

***


Extraits de Fury of Pegāna :
- Chaunt : Cliquez ici !
- Preacher : Cliquez ici !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HELLOWEEN
Master of the rings
NEONFLY
Strangers in paradise
KRYZEES
Unchained
COMPILATION VERSALIA
Versilian tsunami
MANIGANCE
Machine nation
Chroniques du même auteur
GYNOID
The hunger artist show
LORD GALLERY
Ep 2021
DUSK OF DELUSION
Corollarian robotic system [co.ro.sys]
NINGEN ISU
Kuraku
BRUT OSS
Brut oss
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /