Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
HOMECOMING - Those we knew

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2024
Provenance du disque : Reçu du groupe
6titre(s) - 52minute(s)

Site(s) Internet : 
HOMECOMING INSTAGRAM
HOMECOMING BANDCAMP
HOMECOMING FACEBOOK

Label(s) :
Copper Feast Records
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 14/04/2024
Un chaudron à fusionner les genres
HOMECOMING a été fondé en région parisienne en 2017 et a sorti deux ans plus tard un premier album sobrement intitulé LP01. Dès cet album, le mix de nombreux styles est déjà présent et construit une identité singulière. Cette année, les franciliens reviennent avec un nouveau skeud, Those We Knew, qui continue d’affiner la personnalité du groupe : un cocktail foisonnant de grunge, post-rock, prog-metal, shoegaze… auquel le bon sens nous impose de renoncer sur le champ à attribuer une étiquette globale et définitive. HOMECOMING est un malicieux chaudron où fusionnent les genres, à l’échelle de l’album mais aussi à l’intérieur même des titres.

Je ne vais pas m’étendre sur le niveau des musiciens, y compris le chant, c’est du top level - affaire réglée. Ils peuvent jouer n’importe quel style et ne se privent d’ailleurs pas de sauter de l’un à l’autre, passant en une seconde d’une ambiance intimiste - concentrés sur la maîtrise de la moindre vibration - à un mur de son à la double grosse caisse assorti d’un screaming de death metal et d’un riff de guitares thrash. Le moins que l’on puisse dire, c’est que leurs compositions ne manquent pas de relief. En ce sens, le titre d’ouverture, Tell Me Something, est un bon exemple de cette propension à dérouter l’auditeur. Voyez ce segment calme et méditatif au cœur du morceau que je ressens comme la traversée de l’œil d’un cyclone.

Les morceaux prennent le temps de se développer, allant de sept minutes et demi à onze minutes et demi et passent tous par des phases très contrastées – constructions tortueuses qui slaloment entre passages éthérés et avalanches d’ultraviolence. Voilà qui justifie l’étiquette (non-exclusive) de metal progressif. À noter que la qualité du jeu et de la production étant au rendez-vous, tous les enchaînements passent crème.

J’arrive sur la seconde plage, Red Rose. Tiens, c’est drôle comme le motif d’ouverture ressemble à une version sur-vitaminée du Higher de DIRTY SHIRLEY – avouez que vous ne vous attendiez pas à cette référence ici. Encore une fois, avec HOMECOMING tout est possible ! Ce titre est magique et la rupture rythmique à 2’40 ouvre sur un nouvel univers tout en finesse qui n’aura de cesse de reprendre du poil de la bête très graduellement et, à partir d’un pic de dureté, repartir vers la sérénité. J’adore. L’articulation avec Blood Of My Blood est parfaite. Encore un titre qui à 4’48 changera brutalement de direction pour traverser de nouveaux paysages aussi inattendus que merveilleux. J’avoue m’être laissé feinter par ce contrepied magistral mais j’en redemande et ce n’est pas Interlude II qui va me décevoir. (Pour info, le premier Interlude se trouve sur l’album précédent.) Il s’agit d’un morceau que j’ai trouvé totalement jouissif et qui met en valeur les qualités de composition hors norme du groupe. Je dirais que dans le registre instrumental, c’est du niveau des nouveaux maîtres du genre que sont CLOUDS TASTE SATANIC ou KING BUFFALO.

L’album est clôturé par les deux singles : Shores sorti le 29 mars (Ecoutez ici !), puis Gift Of Eyes publié le 24 janvier (Ecoutez ici !). Ces deux titres sont vraiment des pépites et personnellement je craque pour Shores, avec ses onze minutes que je ne vois pas passer, les vocaux où Théo ALVES GUITER nous anime une vraie masterclass, les ambiances qui passent du rock psyché, au grunge, ou au metal extrême sans la moindre incongruité. Quel titre !

Aimer ou non cet album dépendra de la manière dont votre esprit aura la capacité de percevoir l’œuvre comme un trésor d’une déconcertante créativité, ou au contraire vous laissera aussi désorienté qu’une poule devant un couteau suisse. Je ne juge pas l’une ou l’autre réaction mais je crois que pour apprécier Those We Knew il est préférable d’aborder l’écoute avec un esprit ouvert. Je me suis laissé totalement convaincre.

***


HOMECOMING est composé de :
- Théo ALVES GUITER, chant et guitare ;
- Renaud FUMEY-SEGUY, guitare et chœurs ;
- Basile CHEVALIER, basse ;
- Theo « Atc De Giotto » GIOTTI, batterie.

***


Discographie :

- 2019 : LP01 - (LP) ;
- 2024 : Those We Knew - (LP).

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
GLASS WOLFE
Xotica
THE UNIVERSE BY EAR
The universe by ear
SQUACKETT
A life within a day
DOCKER'S GUILD
The mystic technocracy (season 1 : the age of ignorance)
STREAM OF PASSION
A war of our own
Chroniques du même auteur
RAVENSTINE
Ravenstine
SERGEANT THUNDERHOOF
This sceptred veil
MAD CHICKEN
Chicken of the grave
OCKRA
Gratitude
INWARD
The withering
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /