Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BOVEDA DEL SOL - Collective unconsciousness

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2024
Provenance du disque : Reçu du groupe
6titre(s) - 37minute(s)

Site(s) Internet : 
BOVEDA DEL SOL FACEBOOK
BOVEDA DEL SOL BANDCAMP

Label(s) :
Auto Production
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 08/06/2024
Beauté et puissance des orages cosmiques
Depuis ma jeunesse, je n’arrête pas d’être saisi par le metal espagnol, le dernier groupe en date étant RED EYE et son excellent album The Cycle (lire ici). L’Espagne a toujours été une scène riche et vivace qui me réserve à nouveau une énorme surprise nommée BOVEDA DEL SOL.

Démarré il y a neuf ans comme un one-man band par Jordi VAQUERO, le groupe est aujourd’hui ce solide quatuor à l’origine du brillant album Collective Unconsciousness, le premier opus effectivement collectif. Tout au long des six titres, les barcelonais jonglent avec de multiples genres - progressif, doom metal, space rock – pour créer une musique très personnelle qui s’approcherait, si vous le permettez, d’un hybride entre HAWKWIND, GOJIRA et YURT. Allez, il est l’heure de balancer l’énorme étiquette : Space Post-Doom ! Avouez que ça claque ! Plus sérieusement, il est surtout l’heure de plonger dans l’album.

Un riff de synthé déglingué introduit Orbitual et ouvre l’album, vite rejoint par une grosse section rythmique – pour ceux qui connaissent, vous comprendrez immédiatement la raison pour laquelle j’ai établi un lien avec YURT. Au milieu du titre, une plage très space rock pose un temps calme rapidement perturbé par un superbe pont de basse qui ouvre la porte à un riff doom ample et pesant. Je craque sur l’alternance entre le chant clair éthéré et le growl des abysses. Quant au final de cette pépite, c’est une véritable apothéose ! Je suis ferré dès le premier titre.
Le second morceau, Moonless Night, entre dans le lard dès l’intro par une guitare hurlante qui enlumine une ligne de basse torride. Gros virage à 2’00 lorsqu’un clavier flûté vient nous envoûter sur un rythme lourd mais relativement discret. Le riff prend des amphètes à 4’12 alors que le chant guttural résonne du fond du cosmos pour un final musclé et écrasant.
Oscillation Invocation prend le relai sur un mode plus chaloupé, un genre de psychédélisme quasi-oriental. Au bout de deux minutes, l’orage éclate et les cinq dernières minutes restantes seront consacrées à une alternance entre les deux modes comme un combat entre le bien et le mal.
Un riffage volontariste introduit Collective Unconsciousness qui a donné son nom à l’album. Ce superbe titre sera lui aussi l’occasion de nombreuses variations. En son centre, un passage mystérieux peuplé d’inquiétantes nappes de claviers bourdonnants, accouchera d’une splendide jam mélodique, elle-même enchaînée à un retour au riff et à la puissance.
Un guitare chargée d’écho, des boucles hypnotiques, des synthés approfondissant l’ambiance cosmique, une ligne de basse très présente, un final qui s’oriente de nouveau vers plus de tension classeront Heliosphere dans la catégorie des excellents instrumentaux de stoner psychédélique.
La clôture de l’album par Event Horizon me laisse sur une très forte impression. Ce morceau est un bon récapitulatif de l’esthétique de BOVEDA DEL SOL avec ses phases très doom, ses affrontements entre chant clair et growl, la nature hypnotique des rythmiques, les contrastes entre guitares boostées au fuzz et claviers plus aériens. Très bonne conclusion !

Collective Unconsciousness a su m’impressionner. Les compositions sont solides, variées, à la fois très lisibles mais jamais simplistes. Deux éléments font sortir cet album du lot : d’une part, l’utilisation totalement adéquate de plusieurs registres vocaux et d’autre part, la présence de synthés mobilisés fort à propos, sans éveiller de poussiéreux souvenirs, ni sombrer dans la moindre mièvrerie. La signature sonore de BOVEDA DEL SOL est affirmée et personnelle. L’album bénéficie d’un son actuel qui permet le dialogue entre le psychédélisme du space rock et la puissance du doom metal.

***


BOVEDA DEL SOL est composé de :
- Jordi VAQUERO, guitare, chant et synthé ;
- Victor NAVARRO, basse et chant ;
- Marçal ITARTE, batterie et chant ;
- Uri FABREGAS, guitares.

***


Discographie :
- 2016 : Terra Firma - (LP) ;
- 2020 : Traveler Between Worlds - (EP) ;
- 2022 : Fueron Cautivados Por El Fuego - (LP) ;
- 2024 : Collective Unconsciousness - (LP).

***


Extrait de Collective Unconsciousness :
- Collective Unconsciousness : Cliquez ici !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Alain Le dimanche 9 juin 2024
C'est effectivement très puissant et accrocheur sur le plan rythmique. Avec d'excellents breaks subtils et psychédéliques. Par contre, les vocaux caverneux étaient-ils franchement nécessaires, leur pendant clair me semblant nettement plus expressifs ?
Commentaire de Pumpkin-T : Je trouve que le chanteur maîtrise le growl et qu'il a raison de l'utiliser car la variation de registre relance l'intérêt.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ANATOMY OF HABIT
Black openings
HORSE GOD
Giraffatron
80 KALIBRE
Kurtul zindanyndan
WITCHING
Vernal
MONSTER MAGNET
Last patrol
Chroniques du même auteur
RED EYE
The cycle
KESEM
Post-terra
INDIGO RAVEN
Looking for transcendence
ORPHANS OF DOOM
Realms
KALEIDOBOLT
This one simple trick
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /