Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ELEKTRADRIVE - Big city

Style : Heavy Metal
Support :  CD - Année : 1993
Provenance du disque : Reçu du groupe
11titre(s) - 44minute(s)

Site(s) Internet : 
ELEKTRADRIVE YOUTUBE
ELEKTRADRIVE FACEBOOK

Label(s) :
Dracma Records
 (15/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 01/01/21
Un 3ème album totalement radio-compatible
ELEKTRADRIVE est un groupe en perpétuelle évolution. Après un premier album de power mélodique très imaginatif, et un second album du meilleur AOR qui soit, le groupe avait placé la barre très haut. Leur troisième œuvre se teinte cette fois-ci d’accents funky avec des claviers qui savent se faire cuivres et une basse qui claque. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Big City n’est pas un album de funk rock. Ce n’est pas une constante, ce n’est pas sur tous les morceaux, mais c’est pour moi un trait marquant dans l’évolution du groupe, à l’image de ce Latin Lover dont j'aurais volontiers confié l’interprétation à James BROWN. C’est aussi ce qui fait que j’accroche moins que sur les précédents opus – une question de goût, bien sûr.

Les compositions sont peut-être moins complexes ou tout du moins, plus directes. Je vous rassure, les atouts du groupe sont toujours au rendez-vous, à savoir les solos experts et bien vus par le virtuose Simone FALOVO sur presque tous les titres, la voix magique d’Elio MAUGERI, et un sens de la mélodie qui fait dresser les poils.

D’entrée de jeu, Rockin On The Bad Side démarre fort et sait être jouissif pour qui aime les claviers cuivrés, ce qui n’est pas tellement mon cas. Heureusement, le titre Big City me redonne la frite grâce à sa rythmique acérée et à la virtuosité d’exécution, un morceau où je commence à taper du pied de manière incontrôlable.
D’autres pièces arrivent dont certaines que je trouve particulièrement savoureuses : Fast As An Arrow avec son terrible riff d’ouverture, ses chœurs qui sonnent comme ceux de DEMON époque Space Monkey et comme toujours, un solo exceptionnel.
Et Lucille… Whaouh ! L’intro en arpèges de synthé à laquelle viennent se superposer des power chords bien graisseux et la voix d’Elio, quelle magistrale ouverture du champ sonore !
Impossible de passer à côté de Hitman Boogie, un très sympathique morceau qui nous renvoie allègrement vers certains standards de VAN HALEN. Il est agrémenté d’un solo de basse aussi classieux que du Billy SHEEHAN pur jus, lequel est suivi d’une imparable réplique de la guitare, et se conclut par une pièce jazzy clavier/batterie. Ce morceau est une démonstration – s’il en fallait une – de la maestria des musiciens du groupe et de leur espièglerie dans la composition.

Hélas, pour la première fois avec ELEKTRADRIVE, à l’écoute de Hear It On The Radio, j’ai la sombre impression qu’ils jouent le remplissage. Ce n’est pas que le morceau soit mauvais, loin de là, mais je ne parviens pas à lui trouver de caractère. Il roule, coule, roucoule et s’oublie.
Même topo avec Still Remember, une ballade soft rock très classique (trop classique ?) qui commence au piano puis s’intensifie avec l’entrée de la rythmique avant de dérouler une mélodie un peu trop sirupeuse à mon goût.

En 2012 est sortie une Réédition XX Anniversary à laquelle sont ajoutés deux bonus qui apportent finalement assez peu à l’œuvre, notamment Fly High (Hero), titre contre lequel mon oreille a butté en raison de la différence de qualité du son.

Ce Big City est, selon ma modeste opinion, le moins bon des 4 albums d’ELEKTRADRIVE, peut-être parce que certaines sonorités (claviers) sont trop datées et que quelques compos sont légèrement en-dessous de ce à quoi nous a habitué le groupe. Big City reste cependant un bon album et il serait regrettable qu’en tant que futurs fans du groupe vous ayez un trou dans votre intégrale.

Hitman Boogie : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Laudrome26 Le vendredi 1 janvier 2021

Ville : Romans sur Isére
Encore de la belle chronique ! Tu fais référence à un groupe (DEMON) que j'écoutai à ma jeune époque ...que de bons souvenirs! Merci à toi !
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ALTARIA
Divine invitation
GHOST AVENUE
Impact
DIVINE WEEP
The omega man
GAMMA RAY
Master of confusion
HOLYLAND
L.i.f.e.
Chroniques du même auteur
SPIDER
Rock'n'roll gypsies
GUT'S
High as noise
BUTTERFLY
Doorways of time
SNAKE BITE WHISKY
Black candy
ELEKTRADRIVE
Over the space
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente