Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
RIFFCOVEN - O caminho do aço

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2023
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 48minute(s)

Site(s) Internet : 
RIFFCOVEN INSTAGRAM
RIFFCOVEN FACEBOOK
RIFFCOVEN BANDCAMP

Label(s) :
Cospe Fogo Gravações
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 02/02/2023
L’alchimie du metal lourd
Fondé au Brésil mi-2016 avec comme quête commune l’alchimie du metal lourd, RIFFCOVEN a affiné son esthétique au fil de trois albums : Crown Of Darkness (LP, 2018), Cursed (EP, 2019) et Never Sleep At Night (EP, 2021). En 2023, il est donc grand temps de vous présenter l’infernal trio et son nouvel opus : O Caminho Do Aço.

Le son des brésiliens emprunte majoritairement à trois genres, le doom metal traditionnel qui plonge ses racines dans le riff sabbathien très noir et poisseux, le stoner où la guitare se charge en fuzz et le heavy metal plus rentre-dedans. Le style RIFFCOVEN prend bien volontiers d’autres couleurs telles que le thrash, le sludge, le psychédélisme... À noter que la voix rauque et basse du révérend Bodefuzz n’est pas sans rappeler par moments celle d’un certain Max CAVALERA. D’ailleurs, dès le titre d’ouverture, Citadella Do Caos, essayez de ne pas penser à Max lorsque le Révérend hurle « Caoooooos ! ». Les paroles en portugais s’accordent superbement bien avec le rythme pachydermique et je craque déjà pour ce doom metal monstrueux.

L’intro de Lamento de Ur sort exactement du même tonneau, puis vire vers un heavy metal plus franc dans lequel « heavy » n’est cependant pas un adjectif pris au hasard. Le flux de paroles suit le martèlement binaire de la rythmique – headbanging inévitable. Le titre fait un nouveau pas vers du pur metal à 5’30 avec un riff beaucoup plus acéré que lourd.

La troisième plage Assalto Brutal Ao Templo Da Morte démarre sur un régime plus rapide mais se métamorphosera à plusieurs reprises, passant par un refrain accrocheur, tout en restant dans un domaine plutôt old school. Au deux tiers, le morceau devient asphyxiant jusqu’à ce qu’une partie de guitare très mélodique apporte l’oxygène indispensable à ta survie dans un excellent solo final.

Santo Do Assassinos emprunte un ton martial qui alternera avec un refrain à la mélodie funèbre. À la cinquième minute un riff de tueur te file le frisson sur un chant scandé, me revient alors en mémoire le fameux morceau Lethal Tendencies d’HALLOWS EVE que j’ai toujours considéré comme la définition-même du heavy metal. Encore un superbe titre à l’architecture très recherchée.

Le cinquième morceau me prend à contre-pied avec son ambiance de stoner psychédélique. Je ne m’attendais pas à trouver un instrumental tel qu’Encontro Con Rama sur cet album. Evidemment il s’agit d’une petite pause relaxante avant que ne sonne le doom sombre d’O Vale Das Mulheres Perdidas. De l’obscurité jaillit une partie de guitare lumineuse assortie de chœurs qui prennent de la hauteur mais la nuit tombe de nouveau apportant son lot de démons. Finalement, les anges reviennent, paraissant gagner la bataille.

Pendant plus de dix minutes, A Torre Do Elefante aligne riff doom pesant, rythmique tranchante presque thrash, passage très mélodique, chant clair, chant de gorge. Le tout s’enchaîne à merveille, change de visage à chaque minute, et s’achève par une jam instrumentale incisive qui finit par se dissoudre dans une atmosphère éthérée surréaliste. Punaise ! Voilà un titre de clôture à la hauteur de l’album !

RIFFCOVEN nous propose un album très abouti dans lequel les fans de doom autant que de heavy metal trouveront leur compte. Les compositions sont variées et pleines de surprises. Sincèrement, la musique du trio m’impressionne et possède un cachet très personnel. Bravo !

***


RIFFCOVEN est composé de :
- Paulo ‘Old One’ FORNAZZA, batterie ;
- André Luiz ‘Rev. Bodefuzz’ MARTINS, guitare et chant ;
- Rafael ‘Baron Graves’ RIBERTI, basse.

***


Extrait de O Caminho Do Aço :
- Lamento De Ur : Cliquez ici !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
DUN RINGILL
150 – where the old gods play part 1
BONGCAULDRON
Binge
COBALT
Treading water is not enough
TOWARDS DARKNESS
Tetrad
MARS RED SKY
Dawn of the dusk
Chroniques du même auteur
FUZZY GRASS
The revenge of the blue nut
MAG
Pod krwawym księżycem
KYLE
Seize the light
MAD CHICKEN
Poultrygeist
SAGREVEHT
Thanatology
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /