Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
LEVITH - Around the impulse

Style : Metal
Support :  CD - Année : 2023
Provenance du disque : Reçu du groupe
11titre(s) - 45minute(s)

Site(s) Internet : 
LEVITH FACEBOOK
LEVITH INSTAGRAM
LEVITH BANDCAMP
LEVITH WEBSITE

Label(s) :
Auto Production
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 16/05/2023
Comment jongler avec du post-thrash sans se brûler les poils du nez ?
Pardonnez-moi si avec cette chronique je vais à LEVITH car, bien que ne relevant pas de ma zone de confort, cet album est trop intéressant pour que je… l’évite. (Ouuuh, trop facile !)

Around The Impulse est un premier album et voilà qui me stupéfie. Comment peuvent-ils, sur un coup d’essai, cracher si haut le noyau de la cerise ?
Une seule réponse possible : les musiciens ne viennent pas de tomber du nid et ont tous des expériences antérieures. En effet, les compères Yann et Trystan de la section rythmique avaient fondé en 2002, CLICHÉ BOYS dont LEVITH est finalement la partielle réincarnation. Une réincarnation, certes, mais en plus groove metal, plus heavy et plus libérée dans les structures. De son côté, Tony, le chanteur, officiait sur Toulon au sein de SLAVEYES. Quant à Michel, le guitariste, il sévissait dans le combo de djent niçois UNTIL THE UPRISING. Il en résulte un groupe mâture capable de jongler avec du post-thrash teinté de djent sans se brûler les poils du nez, quelque chose entre PANTEGGAH et MESHUTERA.

Je suis frappé par ce professionnalisme de la part d’un groupe qui s’auto-produit, dont le son est confié au frère du bassiste, dont l’artwork est pris en charge par le batteur. Bienvenue en terre Do-It-Yourself dans un clan qui sait tout faire et le fait avec excellence. C’est honteux ces gens qui cumulent les talents !

Quelques cordes grattées et hop ! l’ouverture de l’album se fait sur un superbe riff très noir avant de se muer en syncope plus prononcée. La voix est un cri puissant et guttural minutieusement maîtrisé. Tout ceci peut sembler assez convenu jusqu’à ce que résonne une guitare inattendue, aux intonations psychédéliques, créant ainsi un univers incongru. La construction originale de Men(t)al Trap en dit long sur le menu à venir…

Tout l’album se déroulera avec cette liberté dans les structures, chaque morceau contenant son lot de surprises. Après une première partie vive, Uncycled se métamorphose à 2’30 et changera plusieurs fois de visage – c’est Janus puissance quatre. New Skin démarre avec une dissonance toute voïvodienne et décroche à 1’50 sur un riff nerveux. Les arpèges cristallins qui introduisent Hypnotics laissent rapidement place à du son brutal mais, étonnamment, la basse vient prendre le lead sur quelques mesures puis une alternance entre groove et blast beat se met en place. Ce n’est pas toujours simple à suivre. Il me semble que LEVITH n’a pas encore totalement conscience que l’auditeur a parfois besoin de repères un peu plus stables et certains morceaux – au moins lors des premières écoutes – parviennent à me perdre.

Cet équilibre entre l’excitation d’une architecture foisonnante et l’efficacité d’une construction plus lisible est difficile à trouver. LEVITH y parvient sur Critical Point, et plus encore sur Spine Reversal. Entre les deux il y a Upset Earth, cet adorable instrumental aux percussions tribales qui me rappellent certaines jams de SEPULTURA.

Très très heavy ce Gradual, je kiffe ce titre. J’ignore pourquoi, je me rends compte en cet instant de l’adaptabilité et de la richesse de la section basse-batterie de LEVITH. Ah ! Inside The Hive est un autre bijou de l’album : le riff de première partie est très original, le passage plus lourdement syncopée est irrésistible, et enfin la jam finale juste délicieuse. Sans compter qu’elle finit tout en douceur et que Breather prend la relève dans le même registre, c’est le temps calme, le temps pour respirer. Perspectives fait croire qu’il va prolonger la rêverie, mais il recommencera très vite à tabasser – un morceau efficace et truffé de rebondissements – il fallait au moins ça pour clôturer un tel album.

C’est vrai que sauter d’une impulsion à l’autre peut donner le tournis et, si par moments je ne savais plus trop où j’étais, j’ai réellement trouvé l’expérience grisante. Entre nous, Around The Impulse n’est pas le genre de poney qui s’apprivoise en trois tours de manège pourtant je me suis très vite attaché à la bête.

***


LEVITH est composé de :
- Tony AMATO, chant ;
- Michel BENEVENTI, guitares ;
- Yann HALLIER, basse ;
- Trystan DOMENECH, batterie.

***


Extrait de Around The Impulse :
- Critical Point : Cliquez ici !
- Spine Reversal : Cliquez ici !

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BAD WOLVES
Disobey
BLACK LIGHT DISCIPLINE
Death by a thousand cuts
KORN
The serenity of suffering
KANDJI
Event horizon
BOOST
The quiet scream orchestra
Chroniques du même auteur
KOBUDAI
Kobudai
ELEKTRADRIVE
Living 4
TORPEDO TORPEDO
The kuiper belt mantras
ELEKTRADRIVE
Over the space
GUT'S
High as noise
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /