Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MIRROR OF DECEPTION - The estuary

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2018
Provenance du disque : Reçu du groupe
8titre(s) - 44minute(s)

Site(s) Internet : 
MIRROR OF DECEPTION BANDCAMP
MIRROR OF DECEPTION WEBSITE
MIRROR OF DECEPTION FACEBOOK

Label(s) :
Auto Production
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 30/12/18
Pas de déception à l'arrivée
Pratiquer le Doom Metal n'a jamais été autre chose qu'une affaire de passion. Dans le cas du groupe allemand MIRROR OF DECEPTION, le moins que l'on puisse affirmer est que cette passion pour le Doom force le respect : songez que MIRROR OF DECEPTION a vu le jour en 1990 ! Vingt-huit ans plus tard, le quartette a auto-produit son cinquième album, lequel paraît pas moins de huit ans après son prédécesseur A Smouldering Fire. Entre temps, la formation a changé sa section rythmique et c'est donc fort de ce sang neuf que MIRROR OF DECEPTION livre une œuvre pleine de maîtrise dans son exécution et riche d'une écriture personnelle.

Car, si les deux guitaristes Jochen FOPP et Michael SIFFERMAN privilégient encore et toujours une approche traditionnelle du Doom Metal, ils ont largement eu le temps de s'en approprier les recettes afin de combiner un respect de la tradition et des éléments propres. Attachons à deux domaines essentiels dans lesquels MIRROR OF DECEPTION se distingue. Comme à l'accoutumée, les tempos s'avèrent majoritairement lents mais la section rythmique se montre tout à fait capable de varier les plaisirs et évite surtout le monolithisme. Du coup, les rythmiques demeurent limpides et dynamiques, apportant un relief certain à l'ensemble des compositions.
Passons au chant, tenu par Michael SIFFERMAN. Le bonhomme ne possède pas un coffre puissant, il demeure dans un registre clair, avec un phrasé très articulé, créant une limpidité mélancolique plus qu'appréciable. Accessoirement, quelques arrangements vocaux permettent d'enrichir les harmonies, comme sur le bien nommé Divine.
Par ailleurs, selon des procédés classiques mais parfaitement mis en œuvre, les deux guitares alternent riffs rêches, harmonies et solos avant tout porteurs de mélodies.

Il reste à espérer que nous n'aurons pas à attendre à nouveau aussi longtemps pour découvrir le successeur de The Estuary et que, rêvons un peu !, un label apporte à MIRROR OF DECEPTION un soutien à la hauteur de son talent.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
NAOS
Inoctura
ISOLE
Silent ruins
BOUDAIN
Way of the hoof
WOLF COUNSEL
Destination void
RHINO
The law of purity
Chroniques du même auteur
ANVIL
Strength of steel
1968
Ballads of the godless
BLACK SABBATH
The complete ozzy years 1970-1978
BORN AGAIN
Strike with power
BRYMIR
Breathe fire to the sun
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente