Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
NIGHTHAWK - Structures on the moon

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2023
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 21minute(s)

Site(s) Internet : 
SLIPTRICK RECORDS BANDCAMP

Label(s) :
Sliptrick
 (13/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 25/12/2023
Fuzzy baby, mais trop peu de matière
NIGHTHAWK est un trio américain adepte d’un Rock psychédélique, lourdement lesté de riffs saturés. Pratique-t-il pour autant du Hard Rock ? Pas fondamentalement, si l’on en juge d’après le style des compositions. En effet, on ne trouve pas ici une volonté d’imposer un schéma rythmique marquant, si typique du Hard Rock, a fortiori du Heavy Metal, fussent dans leurs versions des années 70.

Précisons d’emblée, qu’en dépit de ce que prétend la biographie fournie par le label, Structures On The Moon ne constitue pas à proprement parler un album, puisqu’il s’agit d’un opus originellement riche de six titres, augmenté pour la circonstance d’un titre bonus, Supa-a-star, d’une maigre durée de trois minutes et quelques poussières. Nous sommes objectivement donc en présence d’un EP assez copieux, plutôt que d’un album, franchement maigrelet. Les trois compères alternent les brefs instrumentaux, les titres concis et une composition, Buried Alive, découpée en deux parties (Shattered Skies et Adrift), dont la durée cumulée chatouille les dix minutes. Avec ses longs passages lents et menaçants (digne du ALICE COOPER de Love It To Death, du proto-Doom des débuts de PENTAGRAM), qui alternent avec des accélérations (relatives), ce titre s’avère le plus ambitieux du lot.

Pour le reste, on a quelque peu une sensation de remplissage, entre le bref Blues psychédélique instrumental de Unicomfort, la demi-minute lourde The Awakening, et The Middleman’s Universe (Short), sorte de Blues perché à la HAWKWIND (pas mauvais, mais inexplicablement tronqué après 1’30). Basé sur une trame acoustique Folk, le titre instrumental bonus Supa-A-Star vaut surtout pour sa guitare solo limpide et sensible, avec un contraste que n’aurait pas renié Neil YOUNG.

Il y a définitivement trop peu de matière consistante dans ces compositions disparates, la simple présence de riffs fuzzy ne permettant pas de valider le ticket. Cela dit, je suis curieux d’entendre la suite…

Vidéo de Buried Alive (Shattered Sky) : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
DARK COVENANT
Eulogies for the fallen
MARKIZE
Transparence
DAWNRIDER
The fourth dawn
WITCHING
Vernal
IRONBIRD
Black mountain
Chroniques du même auteur
ARTHUR BROWN
Long long road
TOMMY STEWART'S DYERWULF
Tommy stewart's dyerwulf
BIFF BYFORD
School of hard knocks
EVENOIRE
Herons
FREDDY DELIRIO AND THE PHANTOMS
The cross
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /