Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
KAYLETH - 2020 back to earth

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2020
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 46minute(s)

Site(s) Internet : 
KAYLETH FACEBOOK
KAYLETH BANDCAMP

Label(s) :
Argonauta
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 27/05/20
Stoner space rock carré et efficace
Formé au milieu de la décennie 2000, le quintette de Vérone KAYLETH a mis du temps à débloquer son compteur discographique, le premier album, Space Muffin datant de 2015. Depuis ce début solide, le groupe semble avoir adopté un rythme d'un album tous les deux-trois ans, 2020 Back To Earth succédant à Colossus (2018). Ce qui nous permet de constater que KAYLETH poursuit son bonhomme de chemin en demeurant fidèle à son concept initial : Science Fiction, humour, Stoner et Space Rock.

En 45 minutes, le combo dégoupille dix compositions efficaces, relativement concises (entre trois et cinq minutes), taillées pour la scène. KAYLETH n'est en effet pas aux manettes pour vagabonder dans le désert Stoner ; il préfère n'en retenir que les rythmiques compactes et rebondies, plutôt que les longs développements envapés. Même la dimension Space Rock n'invite pas aux grandes projections astrales, se contentant d'enluminer les morceaux de friselis électroniques.

Au programme, nous retrouvons donc des structures classiques, des rythmiques carrées, des riffs musclés, des solos nerveux, un chant clair et nasal, qui module des lignes de chant raisonnablement mélodiques et surtout énergiques. Car c'est bien là le carburant essentiel de ce répertoire : l'énergie, palpable, électrique, principal facteur d'adhésion. KAYLETH ne refuse pas pour autant quelques touches assez particulières, comme le saxophone présent sur le titre Lost in The Canyons. Une approche plus pondérée et planante est même possible, comme le démontrent superbement Sirens et Delta Pavonis, plus lents, plus psychédéliques, qui fleurent bon leur MONSTER MAGNET sous acide.

Mais on sent que le groupe veut avant tout en découdre et qu'il monte à l'assaut plus souvent qu'à son tour et que, pour une part essentielle, les compositions sont destinées à impacter un public dans les conditions live. En la matière, KAYLETH fait preuve d'un savoir-faire et d'une force de conviction indéniables, qui pallient le relatif classicisme de l'ensemble.

Vidéo de The Dawn Of Resurrection cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
PROFOUND SLEEP
Keep it alive
LUCIFER'S FALL
Lucifer's fall
TRANZAT
The great disaster
DARKER HALF
Promo cd 2008
SUNNATA
Zorya
Chroniques du même auteur
FOREST OF SHADOWS
Among the dormant watchers
DENNER'S INFERNO
In amber
GIN LADY
Mother's ruin
ANTIMATTER
The judas table
WITCHSORROW
Hexenhammer
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente