Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SPACE COKE - Lunacy

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du label
5titre(s) - 28minute(s)

Site(s) Internet : 
SPACE COKE BANDCAMP
SPACE COKE FACEBOOK

 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 09/01/2022
Grand bain de proto metal psychédélique
Vous qui avez bien navigué dans notre galaxie, vous avez dû suivre nos conseils désintéressés et profiter de l’étrange mais puissant voyage prodigué par les Américains du nord de SPACE COKE en 2018 à l’occasion de la parution de leur second album L’Appel du Vide (cliquez ici). Dorénavant, sans avoir recours à une langue étrangère, los hombres affichent avec une assurance salvatrice leur appétence conjuguée pour les rythmiques épaisses et répétitives – mais encore subtilement évolutives – et les traitements psychédéliques des mélodies.

Fondé en 2008, mais pas actif sur un plan discographique avant le EP cinq titres Neil deGrasse High EP (2017), le groupe connut une année 2018 féconde, puisqu’elle vit la parution de South Cackapulco Gold et de L’Appel du Vide. Le fort bien intitulé Lunacy convoque une fois de plus les héritages respectifs du Heavy Metal originel (BLACK SABBATH, bien sûr), le proto Heavy de BLUE CHEER et le Rock psychédélique le plus électrique.

Ici moins qu’ailleurs, dès qu’une mélodie vocale (forcément filtrée et saturée) ou une mélodie instrumentale (qu’une guitare ou un clavier vintage en soient à l’origine) se présentent, un effet épaississant, troublant et/ou planant, susceptibles de conférer une profondeur ou une épaisseur se trouve envisagés. Du coup, les riffs se font plus épais que tranchants, d’autant plus qu’ils se trouvent, judicieusement enveloppés par une épaisse brume sortant d’un orgue, des lignes de claviers, homologuant l’importance de l’orgue Hammond (passé par des cabinets Leslie, histoire d’épaissir le rendu). Cependant, il n’est pas uniquement question d’une épaisseur pâteuse et lourdingue, puisque la section rythmique insuffle un groove monumental, avec d’une part des lignes de basse énormes, d’autre part un jeu de batterie à la fois très sec au niveau de la caisse claire et mobile pour ce qui est des toms et des cymbales.

Outre l’orgue déjà évoqué, il faut évoquer les effets électroniques très Space Rock, les dialogues de film, concourent à installer un psychédélisme puissant et évocateur. Plus encore que sur les albums précédents, SPACE COKE se montre en capacité à plusieurs reprises d’insuffler une verve presqu’épique à son Metal vintage. Une remarque en passant : il serait intéressant que le groupe abandonne le recours systématique à la saturation des voix, afin de diversifier ses modes d’expression en la matière.

A l’arrivée, SPACE COKE se montre avec Lunacy en mesure de convaincre des mordus de BLACK SABBATH et de proto-Metal, les enragés du Rock psychédélique dans son versant le plus électrique, les amateurs de Stoner, voire les zélateurs de Rock psychédélique actuel (fans de BLACK MOUNTAIN, sentez-vous concernés !). Faisant preuve d’un bon goût imparable, le groupe se fend d’une reprise du Twist Of Cain, qui figurait sur le premier album de DANZIG : de quoi élargir un peu plus le spectre d’attractivité.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Pumpkin-T Le dimanche 9 janvier 2022

Ville : MARSEILLE
Excellente chronique d'un groupe de stoner psychédélique dont on n'a pas fini d'entendre parler... enfin, je l'espère pour eux et pour nous. Le potentiel est indéniable. Bien sûr il y a cette ambiance à couper au couteau créée par la guitare méchamment "fuzzée" et le clavier oldschool, mais je soulignerais le travail remarquable du batteur qui mène le trip de manière puissante et jamais lassante.
Commentaire de Alain : Qu'en voilà des termes choisis ceci se trouve formulé. Je n'aurais su écrire mieux ! En somme, nous formons une secte riche de deux zélateurs en le royaume de France... c'est un début !
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LEONOV
Procession
MEMBRANE
Beyond your beliefs
KYLE
Seize the light
CREMATORY
Infinity
ARRAKIS
Electricon
Chroniques du même auteur
MASTER MASSIVE
The pendulum
SCORPION CHILD
Scorpion child
ONE MAN ARMY & THE UNDEAD QUARTET
The dark epic
KAMLATH
Stronger than frost
WOLF COUNSEL
Destination void
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /